Elixir

Un moment de creux, et l’envie de rien sauf d’un peu de sueur froide, d’excitation, d’une histoire prenante. C’est ainsi que je commence Elixir de Tasha Lann et c’est comme ça que je le lis en deux jours à peine, profitant de chaque heure de creux à la fac pour le terminer.

Résumé : Âmes sensibles, s’abstenir !
Enlevée, séquestrée, violée, humiliée… Quel avenir lui reste-t-il ? La Dark romance par excellence !
Maïgan Talor, 18 ans, étudiante fortunée récemment arrivée de Shanghai, est enlevée. Convoitée par Gabriel, elle devient Élixir, terrorisée, son âme écorchée vive, sa virginité mise aux enchères. Un client pas comme les autres va poser les yeux sur elle, lui redonnant espoir en la vie… mais n’est-il pas déjà trop tard ?


Avis :

De la dark romance…
Très clairement, ce roman n’est pas fait pour tout le monde. C’est de la dark romance, donc les scènes violentes sont omni-présentes. C’est intense, angoissant, révoltant. Sans aucun doute, déstabilisant aussi. Dans ce roman, on passe par beaucoup d’émotions, mais elles sont souvent noires, dévastatrices, autant pour l’héroïne que pour nous, lecteurs. Donc, ici, nous pouvons parler de viols, récurrents, très récurrents, de violences aussi, beaucoup de violences. Mais, rappelons-le, nous sommes dans une romance tout de même, donc oui, un peu d’amour aussi. Et, ça ne dégouline pas. Nous n’avons pas les mots suintant d’amour qu’on retrouve dans la plupart des romances contemporaines. Ici, c’est noir, sombre, ambiguë et ça reflète bien plus la « réalité » que ce que nous pourrions croire. C’est pour cela que j’apprécie beaucoup les dark romances. Et celle-ci n’échappe pas à la règle.

Un milieu très bien décrit…
Dans ce roman, nous évoluons au sein d’un réseau de prostitution de luxe. Et si finalement, je n’y connais pas grand chose, si ce n’est les faits divers vu à la télévision, tout m’a semblé tenir la route. C’était cohérent, logique. Décrit avec minutie, nous permettant de nous immerger totalement dans ce roman. Le point de vue interne à la première personne nous propulse encore davantage au cœur de cette intrigue sordide et on en redemande. Rien n’a été laissé au hasard. Pour le dire autrement, il arrive souvent dans la romance que l’auteur nous expose des détails de la vie du personnage qui nous semble important mais qui s’estompe au fil du récit. Pour notre plus grand déplaisir. Ici, ce n’est pas du tout le cas. Tout ce qui est dit, tout ce qui se passe, a son importance, et rien ne semble superflu. J’ai donc passé un merveilleux moment (moins merveilleux pour l’héroïne évidemment) et j’ai dévoré ce roman d’une traite. Il me semble tout de même important de vous parler des quelques coquilles qui parsèment le roman, elles ne sont pas méchantes et peu nombreuses mais plutôt remarquables.

Au final, c’est une excellente découverte que j’ai fait là. Une dark romance à l’angoisse maîtrisé qui m’aura faite passée par bien des états émotionnels. 

Service presse envoyé par la maison d’édition

Lifelines : un p’tit truc en plus

Allez, une romance contemporaine, de la new romance, voilà qui faisait longtemps, n’est-ce-pas ? J’ai dévoré la première publication des éditions Elixyria : Lifelines : un p’tit truc en plus de Tasha Lann.

Résumé : J’étais prête à tout pour obtenir ce job, même à mentir ! Maintenant que j’ai signé mon contrat, ma vie est un enfer…La vengeance du Karma, incontestablement.
Mon patron est le pire qui soit : un médecin autoritaire, manipulateur, irrespectueux, tyrannique avec, pour mon plus grand malheur, une gueule d’ange.
Son but ? Me pourrir l’existence pour me forcer à démissionner. Mais c’est bien mal me connaître. J’ai besoin de m’assurer un avenir stable, coûte que coûte. À force de jouer au chat et à la souris, notre relation malsaine va nous échapper… et là, je suis plus en danger que jamais !


Avis :

J’ai commencé le roman sur mes heures de creux à la fac et après avoir lu une vingtaine de pages ainsi, j’ai dévoré les deux cents pages restantes en une matinée. Quand on aime, on ne compte pas !

L’intrigue…
Nous suivons Emmanuelle, une jeune femme qui tente à tout prix de joindre les deux bouts. À vrai dire, elle n’a pas vraiment le choix étant donné l’enfant dont elle doit s’occuper. Et oui, Manue a une vingtaine d’année et elle est déjà maman. Sa vie n’est donc déjà pas si facile, et voilà qu’il faut qu’elle contente un patron merveilleusement beau mais terriblement exigeant et plutôt énervant (je maîtrise parfaitement les euphémismes). Comment va-t-elle gérer tout ça ? …

Si j’avais trouvé le résumé alléchant mais plutôt bateau (qui n’a jamais lu d’histoire sur une employée qui ne peut pas piffrer son patron mais qui au final, finissent ensemble ?), la lecture m’a fait abandonné cette première impression. Parce qu’il y a quelque chose qui rentre en ligne de compte : la maternité. Le personne principal est une jeune maman, au passé compliqué, voilà qui change tout !

Emmanuelle : maman et la vingtaine…
Quelle femme ! C’est la première chose qui m’est venu à l’esprit en lisant ce roman. Manue a une vingtaine d’année et elle a déjà un beau bébé. Tout ce qu’elle a vécu dans son passé lui a forgé un caractère fort et une détermination d’avancer inébranlable. Difficile de dire que l’on peut vraiment s’identifier à elle. Son caractère la rend abordable et très sympathique mais son vécu en fait quelqu’un d’à part.

La new romance…
J’adore lire ce genre de roman, mais le problème est que j’adore lire tous les genres de romans. Donc, forcément, y a un moment où je ne lis plus trop tel ou tel genre. Là, j’ai retrouvé avec joie la romance contemporaine. Et ça m’a rappelée à quel point ce genre d’histoire se lit vite. On est tout de suite pris dans l’intrigue et on veut vraiment savoir la suite. Ici, c’est exactement ce qui se passe. D’autant que l’histoire commence dès le début, impossible de s’ennuyer. Et évidemment, j’ai adoré le jeu du chat et de la souris entre Manue et son patron colérique, Robin. L’auteur fait monter la tension jusqu’à ce que tout explose ! Les scènes sexuelles sont loin d’être vulgaire et s’insèrent parfaitement dans le récit. Un très bon roman de New Romance que je conseille vivement aux fans. D’autant qu’il y a tout une histoire plus poussée derrière pointant sur la psychologie des personnages et c’est plus qu’appréciable.

Tasha Lann…
Très clairement, je découvre l’auteur. Je n’avais jamais lu ses ouvrages et ça me donne très envie de la découvrir. J’ai trouvé sa plume très moderne et s’alliant donc parfaitement à la romance contemporaine. C’est fluide, simple, pas d’effet de style mais une maîtrise de l’action irréprochable. Racontée du point de vue interne, l’histoire se suit tranquillement, sans coupure. Les scènes descriptives, d’actions et les dialogues s’ancrent dans le récit sans problème, ni escarmouches. Une réussite !

Au final, Lifelines est une lecture légère même si elle traite de sujet actuel et plutôt difficile. C’est d’ailleurs un des points les plus positifs de ce roman. Une excellente découverte que je vous conseille. Pour vous le procurer, c’est par ici.

Service de presse envoyé par la maison d’édition