Sorcière de Chair – Sarah Buschmann

Titre : Sorcière de Chair
Auteur : Sarah Buschmann
Éditeur : éditions Noir d’Absinthe
Genres : Fantastique / Policier
Avertissement : Certaines scènes peuvent heurter la sensibilité du lecteur
Résumé : Australie, 2016.
Sept ans après un massacre qui a décimé toute une famille, de nouveaux meurtres surviennent à Melbourne. Des homicides si sordides que la Sorcellerie de Chair, taboue depuis les grandes chasses qui ont déchiré le pays, est évoquée.
Pour Arabella Malvo, lieutenant de la brigade criminelle, ils s’avèrent particulièrement déstabilisants. Pourquoi les victimes lui ressemblent-elles comme des sœurs ? Le meurtrier la connaît-elle ? Pourquoi maintenant ?
Une chose est sûre : l’abîme qu’elle fuit depuis toutes ces années risque de s’ouvrir à nouveau sous ses pieds. Et cette fois, de l’engloutir pour de bon…

Notation :

Avis :

Imaginez un monde où évolueraient parmi nous des êtres capables de nous contrôler. Imaginez un monde où les sorcières existeraient… Arabella est lieutenant de police, et après plusieurs meurtres étranges et particulièrement violents, elle se met en quête de son passé. Ce qu’elle découvrira la transforma à jamais…

Sarah Buschmann offre, à travers ce roman, un travail de qualité, propre, cohérent. Et extrêmement complet. Si complet, qu’on en viendrait à le trouver dense. Terriblement dense, par endroit. Et puis, le temps file, les pages avec, et on en oublie ce qui nous entoure, pour nous concentrer sur elle. Elle. Arabella Malvo. Tout le roman tourne autour de ce personnage, si bien que le reste n’est plus que secondaire. On veut tout savoir sur elle, sur son passé, et tout ce qu’elle cache. Et des choses, elle en cache assurément.

Le livre suit, par ailleurs, une construction plutôt complexe. S’il est parsemé de flash-backs, on peut également bénéficier du point de vue de différents personnages, dans différents lieux. Si bien qu’on en vient à suivre presque deux intrigues qui se recoupent. D’où cette sensation de densité évoquée précédemment.

Sorcière de Chair est un roman qui reste dans l’esprit, que ce soit par son côté horrifique très marquant, que pour son aspect recherché. C’est un livre fort, où on ressent le travail titanesque de l’auteur et son talent, immanquable. Sarah Buschmann nous transporte dans son univers à travers une plume fluide, à la portée de tous. Plus encore, elle nous entraîne dans les tréfonds de l’horreur, entre détresse psychologique et corps sanguinolent. Assurément, un roman à ne pas mettre entre toutes les mains.

En bref :

Sorcière de Chair est un excellent roman, autant dans le développement de son intrigue policière que dans l’univers fantastique mis en place. À découvrir, sans attendre !