Nutty Ghosts

Un recueil de nouvelles fantastiques, à coup de revenants à toutes les sauces, c’est ce qu’est Nutty Ghosts. Une anthologie regroupant des écrivains de talent dont Patrice Quélard, Aurore Chatras et encore Manuela Legna dont vous avez déjà entendu parler sur le blog.

Résumé : « Pourquoi ne meurent-ils pas tout simplement? Ne peuvent-ils nous laisser en paix? » me direz-vous. Eh bien, si vous n’avez pas peur de trouver réponse à ces questions qui vous hantent, venez donc vous pencher sur ces 14 nouvelles qui oscilleront entre histoires terrifiantes, témoignages touchants, enquêtes ou encore explicitations improbables. Éteignez la lumière et laissez-les pénétrer !


Avis :

Vision globale…
En prenant un peu de hauteur, avant de viser juste et plus particulièrement sur quelques nouvelles, il est évident que cette anthologie a été magnifiquement constituée. Encore une fois, la thématique est traitée de différentes manières, rendant la lecture de chaque nouvelle autant captivante les unes que les autres. Donc, pas de redondance qui aurait pu rendre la lecture lente et désastreuse. Remarquez que dans les anthologies signées Nutty Sheep, ça n’est jamais arrivé, du moins, dans celles que j’ai lu. Nous alternons entre des nouvelles originales dans leur intrigue, ou leur construction, plus douces, ou plus dures, plus enfantines, ou plus adultes. Bref, dans cette anthologie, il y en a clairement pour tous les goûts et chacun se retrouvera dans les textes proposés. Que puis-je ajouter d’autre avant de passer à mon petit zoom, les nouvelles ne sont pas toute de la même taille, certaines peuvent être très longues et d’autres très courtes. C’est par exemple le cas de celle de Delphine Hédoin « Nous : Maud », courte, certes, mais efficace. Bref, je commence déjà à viser les textes donc, commençons les zoom…

L’originalité…
Dans ce paragraphe, je vais vous parler de deux nouvelles que j’ai beaucoup apprécié par leur originalité. Tout d’abord, la toute première du recueil « Fantôme à tout faire » d’Aurore Chatras. Cette nouvelle traite de la vie après la mort, avec une vision plutôt étrange et pour le moins originale donc. Avec sa plume fluide et simple, Aurore rend ce texte aussi doux qu’un roman jeunesse. Une nouvelle sans prise de tête, écrite avec le sourire je suppose, vu que je l’ai lu avec, du début à la fin.
Puis, je ne peux pas parler de ce recueil sans vous exposer une nouvelle toute particulière : « Le fantôme de mon Roger » d’Alain Delbe. Quand je l’ai lu, je me suis dit « mais c’est quoi ce bin’s ? » C’est vrai quoi, c’est lui l’auteur ou c’est pas lui ? Alain Delbe nous livre le témoignage d’une vieille femme, écrit par cette vieille femme, enfin je crois. Et on en redemande. La façon dont cette nouvelle est tournée mérite vraiment le détour !

Zoom sur : « Le foulard » de Fabien Rey…
Voilà une nouvelle bien moins dans l’euphorie, qu’elle soit magique, incendiaire, ou encore sanglante. Ici, c’est un drame. Un drame qui prend à la gorge. Qui m’a surprise aussi. Il faut dire que j’ai enchaîné les histoires de fantômes pour arriver à celle-ci… Alors, ne vous faites pas de fausses idées, c’est bien aussi une histoire de fantôme. Mais quelle histoire ! Bon, je ne vais rien vous dévoiler à l’intrigue. Si je dis un mot de trop, tout est dit donc, je vais vous parler de ce que j’ai ressenti. La plume de l’auteur est oralisée, et brute. Fluide et construit, son style participe à l’ambiance générale de la nouvelle, nous déstabilisant un peu plus. Ici, j’ai d’abord suivi l’histoire avec attention, attendant l’élément fantastique : le fameux fantôme. Puis quand il apparaît, je continue de suivre la vie tumultueuse de cet homme. La vie dramatique de cet homme. Si j’ai été bouleversée par certains passages, la chute est magnifiquement amenée, impossible à prévoir. Et celle-ci m’a même arraché un sourire. Bref, une superbe nouvelle !

Au final, voilà un recueil qui regroupe des nouvelles aux ambiances variées. Je me suis régalée de cette diversité ! Une anthologie à découvrir, pour vous la procurer, c’est par ici.

Service de presse envoyé par la maison d’édition

Terramorphos – saison 1

Je vous parle aujourd’hui de la saison 1 de Terramorphos de Patrice Quélard. Parce que j’ai adoré suivre cette série sous forme d’épisode numérique, j’ai acheté la version papier avec une superbe dédicace de l’auteur. Je vous en parle donc plus en profondeur.

Résumé : Dans un avenir pas si lointain, la planète Terre se meurt, saccagée par l’homme au-delà de toute rédemption, et la multinationale Terramorphos a pour lourde charge de préparer l’avenir de l’espèce humaine en terraformant des planètes comparables à la nôtre dans des systèmes voisins. Clive Forsythe, ancien mercenaire ayant eu une carrière bien remplie au service de cette corporation, bénéficie d’une retraite dorée avec sa femme et son fils sur le dernier né des paradis terraformés, Baker-119-g. En tout cas, c’est ce qui est marqué sur son contrat…

Vous pouvez retrouver mes avis par épisodes ici.

L’intrigue…
Nous suivons un ancien mercenaire qui travaillait à la solde la plus grande industrie du monde (on peut même dire de l’univers) : Terramorphos. Cette entreprise fait commerce dans la terraformation. En effet, la planète Terre se meurt et il devient primordiale de trouver de nouvelles planètes où vivre. Clive débarque donc sur Baker-119-g avec sa famille et la promesse d’une vie tranquille… Vraiment ?

Patrice Quélard signe là une histoire très travaillée et maîtrisée. Aucun moment d’ennui, juste une envie irrépressible de continuer de lire, encore et encore. Parce que l’auteur sait nous garder en haleine. Il nous décime des informations au grès des pages et nous les cueillons avec joie. Nous sommes loin des clichés de la SF à coup d’Alien farfelu et autres vaisseaux supra-technologiques. En fait, on y croirait presque !

Les personnages…
Nous avons, dans cette première saison, deux personnages essentiels. Clive, dans un premier temps, par qui l’histoire commence. C’est donc un ancien mercenaire, au caractère bien trempé et surtout, un individu bien entraîné. Ce personnage va nous permettre d’en savoir plus sur la planète Baker-119-g, plus que sur l’entreprise. Parce que c’est un autre personnage qui nous apprend un grand nombre de choses sur l’entreprise Terramorphos : Vanessa. Vanessa Huggins est une simple comptable qui découvre des éléments bien étranges dans la compta de notre industrie préférée. Alors qu’elle en informe ses supérieurs, elle est envoyé sur Baker-119-g pour, soit disant, en savoir plus sur ces éléments. Vanessa n’est pas dupe, elle a très bien compris qu’on l’a évincé. Cependant, elle n’est pas prête à dire son dernier mot. C’est une femme au caractère bien trempé, que l’on retrouve avec plaisir dans la saison 2.

Tous les personnages sont travaillés et surtout, ils ont tous leur utilité. Dans cette première saison, rien, et vous dis bien rien, n’est laissé au hasard.

L’écriture…
Vous avez évidemment déjà entendu parler de Patrice Quélard sur le blog. Avec, certes, les avis épisodes sur Terramorphos mais également avec ses nouvelles parues chez Nutty Sheep ou son roman historique Catharsis Disputatio. Vous savez donc que c’est un auteur dont j’apprécie énormément la plume. Pas de surprise donc si je vous dis que le style est fluide, addictif et entraînant. Que les descriptions sont parfaitement dosées et subtilement bien écrites sans aucune coupure dans le récit. Que le vocabulaire est riche, les termes clairs et le fil rouge limpide… Bref, vous l’aurez compris, tout est réunis pour un très bon moment de lecture.

Au final, une série SF à lire, lire et relire. J’ai adoré cette première saison et la saison 2 semble encore plus exceptionnelle. Pour vous procurer l’intégrale papier de la première saison, c’est par ici.


♦ Voici donc mon avis en vidéo ♦

Nutty Dragons

Je reviens pour vous parler d’une anthologie de nouvelles publiée aux éditions Nutty Sheep : Nutty Dragons. Moi et les créatures fantastiques, une belle histoire d’amour. Ce recueil a été une excellente découverte ! Mythique…

Résumé : Cette anthologie est une déclinaison de l’allégorie du dragon. Noblesse naturelle, puissance dévastatrice, simple animal ? Lorsque l’on envisage le dragon, c’est souvent en contraste avec la faiblesse humaine, une représentation de la perfection inatteignable par l’homme, presque comme un Dieu…
Oserez-vous vous frotter à l’aura mystique du Dragon ?
Alizée Villemin, Delphine Hédoin, Karine Rennberg, Patrice Quélard, Christophe OLRY, Geoffrey Legrand, Guillaume Chau, Xavier Watillon, Stewen Corvez, H.P Mérelle.

Il me semble que c’est la première fois que je lis une anthologie signée Nutty Sheep. J’ai lu leurs nouvelles, leurs sorties épisodiques mais pour les recueils collectifs c’est une première. Bon, faut dire aussi que je l’attendais cette sortie !

Les intrigues…
Ah, je ne compte pas vous raconter l’histoire de chaque nouvelle. Je vais laisser planer le mystère. Mais alors, qu’est-ce que je vous veux exactement ? Je vais survoler tout ça, prendre de la hauteur. On connaît tous les dragons. On en a vu dans des films, des séries, lu dans des romans, des mangas, des bandes-dessinées. Il existe énormément de race de dragons. Je vous le dis en tant qu’experte car j’ai lu la Dragonologie qui est une encyclopédie sur les dragons. J’ai pu toucher la peau de certains spécimens et j’en ai appris plus sur leur particularité. Une experte en dragons donc ! Et c’est cette experte en dragons qui vous dit que cette anthologie lui a ouvert les yeux. Les intrigues sont aussi différentes les unes que les autres. Tantôt on suit des dragons intelligents, tantôt une bête qui veut protéger son petit ou encore un animal, ni plus ni moins. Et c’est cette diversité d’histoire qui m’a époustouflé. Je vous explique…

La diversité des genres…
Nutty Dragons regroupe les textes de pas mal d’auteur : 10 au total (je viens de compter). On aurait pu croire qu’on allait tomber dans une routine. Tomber dans de la fantasy à la sauce Tolkien (Qui a oublié le fameux Smaug du Hobbit ?) mais pas du tout ! Et c’est tout simplement magique. On est dans de la SF, puis dans du fantastique et on retrouve la fantasy pour mieux la quitter. J’ai été épatée par cette sélection unique. Les auteurs sont talentueux, leur plume est exquise et je n’ai qu’un mot à dire : Bravo !

Ma nouvelle préférée…
Je suis en train de me rendre compte que ce n’est pas simple de parler d’un recueil collectif… Ha ha ! Comme il y a plusieurs nouvelles, je vais faire un zoom sur ma préférée. Ta Da Da… Roulement de tambour… Ma nouvelle préférée est… Lançons dès à présent la plage de pub ! Ah, non, je rigole. Mettons fin à ce suspense haletant. Je vais vous parler de Immortalis de Christophe Orly. J’ai beaucoup aimé cette intrigue. On est directement en immersion, en pleine bataille. Un combat pour la liberté. On suit la résistance. Et cette cité a une particularité. En plus d’être dans une sorte de dictature, les dragons sont intelligents. Et cohabitent avec les humains. Enfin, cohabitent c’est vite dit. L’action est omniprésente dans cette nouvelle et comme pour tout court récit que l’on aime, j’aurai voulu que ça dure plus longtemps !

Au final, sans trop vous en dire, j’espère vous avoir donné envie de découvrir cette anthologie. Si vous êtes fan des créatures mythiques, les histoires de ces différents dragons valent vraiment le détour ! Disponible en papier ici, et en numérique par .

Service de presse envoyé par la maison d’édition