Lola, Lion & Bess : La preuve par cinq – La Marquise de Carabas

Titre : Lola, Lion & Bess – La preuve par cinq
Auteur : La Marquise de Carabas
Éditeur : Auto-édition
Genres : Romance polyamoureuse
Résumé : Les trois inséparables sont enfin en vacances. Le soleil, la piscine et la chaleur sont propices à la détente et au plaisir.
Pourtant, Lion semble cacher quelque chose. Et voilà que Lola s’amuse à faire l’indiscrète auprès d’un mystérieux garçon entre-aperçu à travers des grilles forgées.
Est-ce que cet étrange été va éloigner nos jeunes amis ou bien les rendre plus complices que jamais ?

Notation :

Avis :

« Tendre. Lent. Doux. Sensuel. » Que dire de plus ? Que dire d’autres ? Après une première plongée dans la relation sensible de Lola, Lion et Bess, on s’immerge totalement, dans cette suite. Trempé. Complètement. Du bout des orteils au sommet de la tête, les gouttes tombant contre le sol les unes après les autres. Qu’arrivera-t-il à nos trois âmes, au bord de cette plage où se reflète les rayons lunaires ?

La preuve par cinq est la suite logique, presque nécessaire. Coulant de source, pour continuer les métaphores. C’est un bout de vie de nos héros. Qui se découvrent. Encore. Toujours. Dans la tendresse et la patience qui caractérisent la lumineuse plume de la Marquise de Carabas. Lumineuse, douce, sensuelle, poétique… Tant d’adjectifs pour parler de ces mots si bien choisis. Posés là, à leur juste place.

Dans ce deuxième opus, la Marquise explore encore le polyamour, et cette liberté d’aimer, sans frontières ni préjugés. Et doucement, on se laisse caresser par ces bribes d’instants volés. Dans ce deuxième opus, on se frotte à l’homosexualité et l’Amour avec un grand A. Un Amour qui a éclot dans le tome précédent, et qui prend complètement son envol dans cette suite.

Comment qualifier ce texte ? Innovant ? Osé ? Original ? Incroyable ? Inoubliable ? Et plus encore. Oui, tellement plus encore…

En bref :

Exceptionnel. Sensuel. Immanquable.

L’appartement

Un texte que j’ai découvert lors de sa première édition dans un recueil, aussi doux que mélancolique, je vous parle de L’appartement de la Marquise de Carabas.

Résumé : Johanna est un peu paumée dans sa vie. Le cœur en vrac, les émotions à fleur de chair, elle ne sait pas bien où elle va. C’est quand tout bascule que parfois on trouve l’équilibre, la vérité qui nous manquait.


Avis :

Doux et mélancolique…
S’il y a quelque chose qui ressort de ce texte, c’est cette douce torpeur, ce sentiment de volupté. Cette drôle de boule mélancolique qui nous poursuit dans tout le texte. J’ai adoré cette sensation, comme si je goûtais à la vie. Comme si je la découvrais. Autrement. À l’image de Johanna. J’ai souris. Plissé les yeux. Et mon regard s’est flouté, absenté, puis est revenu, plus vivant, plus fort. J’ai vogué à travers les états d’âme de Johanna, à travers sa détresse et ses joies. Je l’ai découverte, elle et ses peines. Elle et sa routine. Et comme ça, oui, simplement, avec délicatesse et introspection, je suis rentrée dans l’histoire…

Un personnage tout en saillies…
Une saillie, c’est quoi ? C’est un relief qui apparaît sur des objets. Et c’est ce qu’est ce personnage. Johanna. Elle est faite de saillies, et de creux. Parce qu’elle a des moments de joie, de tristesse intense et d’autres fades, neutres, indolents. Ce personnage est brumeux, mais empreint de magie, d’étincelles, comme un feu d’artifice diffus, que l’on voit à peine dans le ciel nuageux. J’ai apprécié Johanna, comme j’ai apprécié les autres personnages qui partagent sa vie, même s’ils ne sont là qu’un instant, plus ou moins long, ils vont la marquer. Forger ce qu’elle est. Presque lui donner une identité. Un personnage terriblement humain.

Au final, c’est une nouvelle remplie d’émotions, sur la vie tout simplement. Un très beau texte, à découvrir !

Vidéo (livre audio)

Un petit livre audio, voilà qui faisait longtemps. J’ai repris l’aventure avec une nouvelle fantastique, portée par une plume subtile. La Marquise de Carabas nous transporte encore une fois avec Vidéo.

Résumé : Une vidéo qui se lance quelque part dans les méandres d’internet. Sur la toile, quelques accords qui jouent une mélodie incongrue. Qui est donc ce jeune homme blond et souriant, un peu gêné, si familier ? Il pourrait être votre frère, votre oncle, votre ami, votre collègue. Il pourrait même être vous.
Que seriez-vous prêt à faire pour lui venir en aide ? Que feriez-vous à sa place ?
La Marquise de Carabas nous entraîne dans son tout premier récit fantastique. Une histoire à la narration étonnante qui nous plonge dans une étrange quête de soi. Il semblerait qu’elle n’ait pas fini de nous surprendre…


Avis :

L’intrigue…
Un homme apparaît à l’écran. Moi qui adore fureter sur le net et regarder des vidéos, je m’arrête un instant et regarde ce qu’il en retourne. Ce qu’il en retourne, oui, ce que j’en comprends en revanche… Est-ce possible ? Comment cela peut arriver ? Non, il ment, nous sommes dans la réalité là, pas dans un épisode de Star Wars. Puis, j’éteins mon ordinateur, la vidéo terminée. Quelques temps après, j’y retourne, poussée par une curiosité soutenue. Et puis, je ne m’en détache plus. Je suis intriguée, torturée, tourmentée. Est-ce vrai, réel ? Tout ceci n’est-il pas qu’un affreux mensonge ? Et puis je la vois, la vidéo qui changea ma perception du monde… Je la vois et enfin, je comprends.

Une nouvelle sous forme d’épisodes, où l’on suit les aventures d’un homme particulier, au fil des vidéos qu’il poste sur le net. Pendant sa quête de la vérité, il va se heurter aux obstacles de l’incompréhension humaine et ses pires bassesses…

Un texte très moderne…
Une modernité exceptionnelle et même déstabilisante émane de ce texte. C’est à la fois moderne par le procédé utilisé, mais aussi affreusement rétrograde. Mais j’y reviendrai un peu plus tard. Ici, la Marquise fait de nous des spectateurs, des followers. Des abonnés YouTube de cet étrange homme. Alors, on regarde et on a vraiment l’impression de regarder la vidéo. L’étrange narration de la Marquise y participe d’ailleurs pour beaucoup. Au lieu d’avoir des descriptions d’actions ou de décors, elle a choisi de ne décrire que les émotions observables de l’homme, tout en le faisant parler. Vivant, terriblement visuel. C’est la première fois que je lis (écoute, je devrais dire) un texte de ce type. Mais j’avoue avoir adoré le voyage !

Quand on ne comprend pas…
Rétrograde, affligeant, repoussant… Ce sont les adjectifs qui me viennent à l’esprit lors d’un certain passage, lors d’une vidéo. Parce que, quand on ne comprend pas, on prend peur. On prend peur et on panique. Et là, les pires instincts prennent le dessus. Et c’est tout en finesse que la Marquise nous expose cet état de fait. C’est tout en subtilité qu’elle nous rend compte de la peur des habitants, et de fil en aiguille de celle de l’homme, le plus terrifié de tous. Madame la Marquise a encore réussi à me fasciner, me stupéfier. Me surprendre. Elle introduit la différence, et cette peur du changement, cette peur de ce qui n’est pas comme nous. Elle le fait avec brio comme de nombreux autres grands écrivains, cinéastes l’ont fait avant elle. Mais elle le fait avec ses mots, ses émotions, à sa manière. Elle laisse cette tension en filigrane, comme pour nous rappeler que ça existe. Et que ça existera toujours…

Au final, Vidéo a été écoutée d’une traite, sans interruption. J’ai passé un très bon moment, à regarder (écouter, je devrais dire) ces vidéos, et j’en redemande. Encore un carton plein pour la Marquise ! Pour vous procurer la version audio, c’est par ici. Cette nouvelle est également disponible en numérique, par .

Service de presse envoyé par l’auteur

Lola, Lion & Bess

Nous sommes en décembre, qui dit décembre, dit Noël, et qui dit Noël, dit Calendrier de l’Avent ! Eh bien, dans cette thématique, je vous propose un calendrier bien coquin et à prix tout doux : Lola, Lion & Bess de la Marquise de Carabas.

Résumé : Quand trois amis d’enfance décident de célébrer les fêtes de fin d’année à leur manière le temps d’un calendrier de l’Avent tendre et sensuel… cela donne lieu à un récit plein d’amour et de caresses.
Une romance érotique à savourer sous un plaid, seul(e) ou à plusieurs…
Encore une fois, la Marquise de Carabas nous embarque dans une histoire intime, pleine de douceur et d’émotion. Vous ne pourrez pas rester indifférent à Lola, Lion & Bess, c’est promis !


Avis :

Le polyamour…
Avant toute chose, essayons ensemble de bien comprendre ce genre, plutôt méconnu. Sur le blog, j’ai déjà lu un ouvrage de polyamour, mais je n’avais pas été plus subjuguée que ça. Ici, la Marquise m’a charmée et cette novella reflète, à mon avis, parfaitement le genre.
Bon, assez blablaté, c’est quoi le polyamour ? Déjà, il y a poly (plusieurs) et amour (euh, amour). Donc, littéralement, c’est plusieurs amour. Donc, oui, le polyamour c’est la liberté d’aimer plusieurs personnes dans le consentement de chacune. Un concept qui peut rebuter certains, ou effrayer. Mais c’est simplement une autre vision de l’amour. Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce concept, ne vous lancez pas dans cette histoire, ni dans aucune autre parlant de polyamour d’ailleurs 😉

Un calendrier coquin…
Cette novella est construite suivant un calendrier de l’avent, chaque jour on ouvre un écrin de coquineries, faisant monter le rouge aux joues. Parce que nos trois amis, Lola, Lion et Bess, ont décidé de jouer à un petit jeu. Chaque jour, durant ce mois de décembre, ils s’amuseront entre eux, à coup de jeux sexuels, découvertes et plaisirs. Mais toujours sans vulgarité, avec délectation et passion. C’est le propre de la Marquise, avec douceur et souplesse, que de nous faire ressentir mille émotions, nous faisant frissonner des pieds à la tête. Le propre de la Marquise que de nous entraîner à travers mille interdits, nous faisant ressentir des désirs inavoués. Après Essences, je suis ravie d’avoir retrouvé la plume si élégante et pénétrante de la Marquise dans un genre qui lui sied si bien, celui de l’érotisme poétique mais passionné. Quand j’ai demandé à la Marquise comment elle trouvait ces mots, ces mots si mélodieux, si justes, elle m’a simplement répondu « Ce sont mes personnages qui me les chuchotent ».

De l’amour…
Si quelque chose m’avait dérangée au début c’est cette absence de gêne entre les personnages. Alors qu’ils n’étaient que des amis, ils deviennent des sortes de « sex friends » mais se comportent toujours de la même manière. Cette intuition, cette sensation que j’ai eu au début de la novella s’est évanouie au fil de ma lecture. J’ai découvert Lola et ses émotions, ses sentiments. Lola et ses doutes, ses questions mais aussi ses envies. Cette histoire est contée de son point de vue et on reste près d’elle, du début à la fin. Elle se qualifie elle-même de « petite pétasse », une de ses filles qu’on a tous détesté un jour… Mais je ne suis pas d’accord. Quand on la connaît, quand on la suit à travers ces lignes, ces jours qui défilent, on se rend compte qu’elle est entière, vraie et pleine d’amour.

Au final, cette novella est une douceur sucrée, emballée dans un écrin argentée. Elle se déguste doucement, mais avec gourmandise. Vivement juin 2018, pour découvrir la suite. Pour vous procurer cette novella, c’est par ici.

Abeline

Je vais vous parler de la nouvelle parution de la Marquise de Carabas : Abeline, chez Art en mots éditions. Aussitôt achetée, aussitôt lue ! 

Résumé : La vieille Abeline ne se comporte pas comme à l’accoutumée et semble être sur le départ, malgré les réticences d’Izid, son fidèle Félin. Quelque chose est en marche et rien ne pourra empêcher la Veilleuse de mener à bien sa mission. Pour cela, elle compte bien s’appuyer sur le soutien d’alliés de valeur. Ce qui est certain, c’est que l’aventurière ne laisse rien au hasard. Quand le temps et l’espace tissent leur toile, il est parfois bon d’avoir sous la main une raccommodeuse efficace !

Ma dernière lecture de cette maison d’édition n’a pas été de tout repos et comme je ne voulais pas rester sur une note négative, j’ai réitéré l’expérience, non pas en service de presse mais en achat directement. Et puis bon, avec la Marquise de Carabas je savais sur quel niveau de qualité j’allais tomber : de la haute, moi je vous le dis, de la haute !

L’intrigue…
Nous avons plusieurs points de vues dans cette nouvelle : l’équipe d’Abeline, le Roi qui perd la tête, un des serviteurs du prince,… Tous ces points de vue nous accompagnent dans une histoire de fantasy très bien construite où on va surtout suivre Abeline, l’héroïne de l’histoire (oui, c’est vrai que le titre de la nouvelle, c’est un peu son prénom aussi…). Notre fine équipe constituée de différentes créatures va devoir s’occuper d’une faille dans le temps pour remettre l’ordre dans leur monde. Même si ça peut sembler plutôt simple, j’ai trouvé l’intrigue très bien menée et une originalité bien présente venant à la fois de la plume de l’auteur et des nombreux personnages.

Les personnages…
Dans une nouvelle, il n’est pas habituel d’avoir une ribambelle de personnages et pourtant, ici, c’est le cas. Au début, j’ai eu peur. Peur de me perdre, de ne plus savoir qui est qui, etc… Mais en fin de compte, j’ai glissé dans l’histoire sans problème, rencontrant les personnages avec plaisir. Et surtout Abeline. Lorsqu’on lit des histoires de fantasy, les héros sont d’ordinaires de vaillants hommes ou femmes, plein de force et patati et patata, ici, la Marquise de Carabas jette les codes à la poubelle pour nous offrir une vieille femme ronchonne mais plutôt charismatique, il faut l’avouer. Et douée aussi d’ailleurs. Et ça, c’est vraiment un des points que j’ai le plus apprécié dans cette histoire.

La plume de l’auteur…
J’ai déjà lu l’auteur à deux reprises. Une fois pour Essences, et une autre pour À propos des chemins et j’avoue que j’ai retrouvé sa superbe patte avec grande joie. Elle écrit tout en finesse et élégance et ce texte ne déroge pas à la règle. Pourtant, l’univers n’est pas du tout le même et j’ai trouvé cela assez étrange dans un sens de lire la Marquise sur de la fantasy mais la voyage inattendu m’a beaucoup plu alors, je recommencerai avec plaisir !

Au final, Abeline est une nouvelle qui, en plus d’avoir du mordant, vous fera passer un bon moment dans un monde sur le point d’exploser, mais pas de panique, Abeline est là !