Les fondus des vins de Savoie-Jura-Suisse

Je continue de vous parler de bande-dessinée, et après Y a pas de miracle, je vous présente Les fondus des vins de Savoie-Jura-Suisse, publiée aux éditions Bamboo. Et quelle découverte !

Résumé : Les vins de montagne sont là !
En Savoie, dans le Jura et en Suisse, on ne fait pas que du ski ! On fait aussi du vin de caractère. Il en faut pour vieillir dans les montagnes. Si pour beaucoup,
Arbois, Savagnin ou Apremont évoquent avant tout les soirées raclette entre amis, pour les membres de l’association des Fondus, c’est une promesse de nouvelles dégustations à l’ombre des sommets enneigés. Faites comme les Fondus, laissez-vous tenter par l’ascension des coteaux jurassiens et savoyards, vous serez récompensé de vos efforts et vous aurez peut-être la chance de participer à la percée du vin jaune.

Encore un plan qui coule de source, puisque nous sommes ici entre humour… et apprentissage !

Entre humour…
Connaissant la ligne éditoriale des éditions Bamboo, je savais pertinemment sur quoi j’allais tomber. Une succession de planches aux situations humoristiques et quelques peu rocambolesques. Eh bien, je n’ai pas été déçue. Nous suivons un groupe d’amis, tous fou du vin qui découvre la Savoie, le Jura et la Suisse. Chaque planche a son schéma type : un démarrage relativement sérieux, s’achevant en sourire voir en rire parfois. C’est le genre de BD dont je raffole quand j’ai besoin d’une pause lecture légère et sans prise de tête. Et je lis ce genre d’ouvrage (souvent ceux de Bamboo d’ailleurs qui sont les maîtres en la matière) le matin, pendant que je déjeune, tout simplement. Une habitude héritée de mon père qui mange toujours devant une BD, différente des miennes, puisque lui préfère les BD adultes sous forme de série.

Et apprentissage…
Néanmoins, celle-ci se démarque de ses congénères par l’aspect pédagogique. Si l’humour est bien présent pour nous faire passer un bon moment de légèreté, nous apprenons tout de même un nombre non négligeable d’éléments sur le vin. Des anecdotes, des faits historiques et bien d’autres choses encore qui m’ont ravie, alors même que je suis loin d’être une adepte du vin. J’ai également beaucoup apprécié le petit ex-libri qui se trouve à la fin de la BD, justement sur ces vins, leur particularité, leur histoire, etc… J’ai trouvé ça très intéressant et se démarquant des BD humoristique du même style. Un côté frais, à ne pas négliger donc !

Au final, j’ai beaucoup apprécié découvrir cette bande-dessinée qui même si elle reste très humoristique a un côté pédagogique très intéressant. Elle plaira aux amateurs de vin, comme aux autres d’ailleurs. Pour vous la procurer, c’est par ici.

Service de presse envoyé par la maison d’édition

Y a pas de miracle

Avertissement : certains propos ou scènes peuvent choquer le lecteur


J’ai donc lu Y a pas de miracle de Davy, publié chez Fluide Glacial, une sacrée bande dessinée (et c’est le cas de le dire), entre humour et vulgarité.

Résumé : Quand on comprend que Dieu est un homme comme tout le monde, un peu sale, vicieux, malveillant et capricieux, le regard sur lui change.

J’ai déjà lu du Davy Mourier, à travers notamment La petite mort, et je vous conseille vivement cet auteur.

Entre humour…
Quand j’ai lu la bande-dessinée, je me suis dit que mon plan allait couler de source, faudrait-il encore que je sache quoi mettre dedans, car, au final, il parle pour lui-même. Alors, oui, Y a pas de miracle est une BD humoristique, au tendance cynique et caricaturale. Nous avons un Dieu, le Dieu. Celui de la création, le vrai de vrai quoi. Et nous avons les Hommes, nous. Ces drôles de bonhommes qu’il a créé à son image. Ce sont ses péripéties, dans un langage très moderne et clairement vulgaire, mais infiniment drôle. Dans différentes situations, parlant de l’actualité, de personnalités, tout ça, s’ancrant dans le monde d’aujourd’hui, Davy met en scène Dieu. Et il nous fait rire. Il devient accessible, et même méprisable, mais quelque peu attachant. On apprend à connaître un autre drôle de bonhomme, bien loin des saints écrits bibliques. Cette BD ne se veut pas sérieuse, c’est caricatural, sarcastique, cynique. Presque une satire. En tout cas, moi, ça m’a bien fait rire.

Et vulgarité…
C’est un des points importants qui a engendré mon avertissement de début d’article. Cette BD est vulgaire, surtout du point de vue sexuel. Une manière de créer un contraste, et peut-être même de choquer. Si parfois, ça m’a semblé plutôt lourd, j’ai tout de même apprécié cette approche brute et crue accompagnée d’un humour incisif. De toute façon, la couverture donne le ton : une alliance de sexe, et de modernité, créant un mélange étonnant se lient magnifiquement bien à l’humour satirique. Vulgaire oui, sans aucun doute, mais avec intelligence et une certaine conviction derrière de se moquer, d’où le fort aspect caricatural, de cet être idolâtré (par certains).

Au final, Y a pas de miracle a été une très belle découverte. J’ai été étonnée de la modernité de la BD ancrant Dieu dans le monde d’aujourd’hui, le rendant aussi méprisable que n’importe quel homme, sans pour autant lui retirer son piédestal. Une BD à découvrir ! Pour vous la procurer, c’est par ici.

Service de presse envoyé par la maison d’édition