Lyon des Cendres, tome 2 : Les chants de la Sombre – H. Laymore

Titre : Lyon des Cendres
Auteur : H. Laymore
Éditeur : éditions l’Alchimiste
Genre : Dark fantasy historique
Résumé : 1793, Lyon, la Terreur.
Lyon a cessé de brûler sous les canons de la République. Pourtant, les cendres tombent encore, tout comme les têtes de ceux qui ont osé défier la Convention.
Laurent d’Orléac, Valentina, Claire et le Faucheux, s’enfoncent chaque jour un peu plus dans la ville et ses ténèbres. Étouffés par les complots, plongés dans l’ombre, ils n’ont pas encore conscience de tous faire partie d’un seul et même échiquier. Peu à peu, tandis que l’enquête du Hussard de la Mort piétine et que des sectes secrètes cherchent à manipuler des pouvoirs qui les dépassent, l’étau se resserre.
Qui est le pantin de qui dans cette gigue d’alchimistes, de révolutionnaires et de fous, alors que, dérangées par le vacarme d’un monde qui s’effondre, d’anciennes consciences s’éveillent pour réclamer leur part de sang ?

Notation :

Avis :

Dans une ambiance crasse et oppressante, Laurent d’Orléac continue son enquête qui l’amène à la rencontre de personnages aussi mystérieux que dangereux. Les destins s’entremêlent sans que les principaux intéressés n’en aient même conscience. Un mic-mac insidieux qui les propulsera au cœur de la tempête, alors même que les morts semblent se réveiller…

Un premier tome dévastateur et une suite qui n’a rien à envier à sa prédécesseur, H Laymore nous comble une fois encore avec un roman complet, riche et terriblement bien écrit dans une ambiance historique qui suinte de perfidie et de souillure. Que dire d’autres si ce n’est qu’à travers ce deuxième opus, l’auteur prouve son talent, son imagination et son pouvoir littéraire, de façon aussi indéniable qu’époustouflante.

Mettons un peu en contraste les deux tomes. On avait donc un premier livre destiné aux grands lecteurs par la complexité de l’intrigue et la richesse de la plume, dans un univers de dark fantasy historique parfaitement immersif. Dans cette suite, on a exactement les mêmes éléments, avec ce plaisir de plonger de nouveau dans l’univers, mais aussi celui de comprendre enfin comment les différents destins des personnages s’emboîtent. Tout prend finalement sens, jusqu’à la dernière page où, indéniablement, l’envie de lire la suite se fait puissante.

Le roman est d’ailleurs construit de la même manière que le premier tome. Avec donc, des changements de lieux, en fonction des personnages que l’on suit. Et si on ne comprenait pas forcément les liens et où tout ceci nous menait, ce deuxième opus nous trace une route pleine de rebondissements et de nœuds qui vont sans doute être bien difficile à démêler pour les personnages. Les dialogues sont toujours aussi vifs, avec même des changements de tons en fonction des protagonistes qui s’expriment, rendant le récit d’autant plus passionnant et immersif. De quoi faire rêver à une adaptation audio !

Mention spéciale pour terminer aux couvertures, réalisées avec soin et détails, et reprenant des éléments du roman.

En bref :

Une suite exceptionnelle, portée par un style incroyable, travaillé, riche… parfait. Pour les amoureux des récits sombres, à l’ambiance historique… Des récits complexes aux personnages ambiguës. Une série de romans à découvrir d’urgence !

**Service de presse, via Simplement Pro

Lyon des Cendres, tome 1 : Le serment du corbeau – H. Laymore

Titre : Lyon des Cendres
Auteur : H. Laymore
Éditeur : éditions L’Alchimiste
Genres : Fantasy historique / Dark fantasy
Résumé : 1793, La France vit sous le règne de la Terreur. Dans la ville occupée de Lyon, un hussard affecté aux Affaires Occultes, enquête sur la disparition mystérieuse d’un frère d’armes. Il affrontera des sectes étranges, des politiciens ambitieux et de sombres magies. Alchimie, espionnage, secrets anciens, musique ensorcelante, des morts et des vivants s’entrecroisent dans la pénombre de l’Histoire en une danse étrange.
Imprégné de fantastique et mysticisme, ce premier volet de H. Laymore s’appuie sur des faits et des lieux historiques précis pour renouveler, à sa façon, le roman d’aventure.

Notation :

Avis :

À Lyon, tout ou presque est détruit. Les enfants jouent sur les ruines de leur propre maison, les exécutions se font par dizaines et les cendres s’envolent au gré du vent… Dans l’air vicié de Lyon, les ressentiments s’enracinent. Les uns pensent à la vengeance, les autres complotent, s’allient, usent de magie. Et puis, il y a ce Hussard de la mort qui semble chercher quelque chose, fouillant le passé, déterrant les morts. Sous le règne de la Terreur, entre Alchimie et Raison, l’équilibre est fragile. D’autant plus quand la monarchie et ses partisans sont chassés et menacés de trahison.

H. Laymore joue avec l’Histoire pour nous planter un décor aussi sombre que noir, dans une France en proie à la division entre régime monarchique et république. L’auteur nous plonge dans la période de la Terreur, où les affrontements entre Royalistes et Républicains se font monnaie courante et surtout, avec cette volonté de voir disparaître l’Eglise corrompue de l’époque. C’est donc autour de cette période historique que prend place l’aventure de Laurent d’Orléac, un Hussard de la mort, chargé de veiller à la protection de la population et surtout à l’utilisation des pratiques alchimistes.

Par extension, Royalistes contre Républicains nous conduit, dans ce premier opus, à une opposition entre Eglise et Raison. Dès lors, les lieux de cultes chrétiens sont détruits ou réappropriés par le Temple de la Raison. Ce roman nous offre une deuxième opposition qui est celle entre la Raison et les Alchimistes. Difficile en effet d’allier raison et magie. Ainsi, ce premier tome est riche en confrontation, aussi bien entre entités que plus concrètement avec des combats, très bien décrits par ailleurs.

Parlons désormais davantage de l’aspect technique. Le roman est construit d’une manière bien complexe, qui, en plus de nous prouver le talent certain de l’auteur, aura tendance à nous perdre un peu au début. Lyon des Cendres est le genre de roman qu’il faut lire entièrement concentré, pour ne surtout pas perdre le fil, sous peine de ne plus rien saisir. Pour ne rien arranger à la complexité du récit, H. Laymore prend le parti de nous conter l’histoire avec différents personnages, différents lieux, nous obligeant d’autant plus à bien suivre le déroulement, sans une minute d’inattention. Ce n’est donc pas seulement Laurent d’Orléac que nous suivons, mais bien d’autres protagonistes également. Par ailleurs, si les noms peuvent nous sembler un peu indigestes au début, on s’habitue plutôt rapidement à ces changements de point de vue.

Et qu’en est-il du style H. Laymore ? Complexe, riche, travaillé, détaillé… Une plume assurément délectable pour les amoureux de la langue française, où les dialogues sont aussi vifs que piquants. Lyon des Cendres est un roman pluriel, étoffé, à l’intrigue généreuse. Un roman destiné à un public d’adulte averti en matière de littérature, plutôt destiné donc aux grands lecteurs.

En bref : 

Un premier opus dévastateur, aussi bien dans son intrigue incroyable d’originalité que dans le décor historique immersif. H. Laymore nous propulse dans une dark fantasy passionnante, travaillée et complexe. Destiné aux grands lecteurs !

**Service de presse, via Simplement Pro