Corsaire, au nom du Roi

Envie de lire un récit historique, vous immergeant à l’ère de la piraterie ? Corsaire, au nom du Roi de Delman est un excellent roman, que je vous recommande vivement ! Après Tamara et Un passé perdu, une autre pépite signée Delman.

Résumé : Noëlle-Marie est jeune, belle et fougueuse.
Son désir : devenir pirate comme son père.
Mais voilà : elle est née femme à une époque où seuls les hommes ont le pouvoir.
La Guerre de Sept Ans que mène le royaume de France contre les Anglais va lui permettre de réaliser son rêve.
Mais jusqu’où est-elle prête à aller ?
Saura-t-elle préserver son cœur et son âme dans ce monde violent où la faiblesse se paie au prix fort ?


Avis :

Un récit immersif…
Des pirates, des corsaires, des intrigues politiques, à la cour de Louis XV et autres réjouissances, voilà de quoi est fait ce roman. Plus encore, Delman nous immerge à cette époque où les périls sont aussi bien sur terre que sur les mers. Le vocabulaire propre au moment où se déroulent les événements, les descriptions, l’inscription, et je pourrais même dire, l’ancrage de ce récit à un moment bien défini de l’Histoire, tout ces éléments participent à cette immersion presque immédiate dans ce récit, court mais intense. Court puisqu’à peine une centaine de pages, mais intense car pas un seul instant, je ne me suis ennuyée. Je n’ai pas vu les pages défilées, ce fut un excellent moment passé en sa compagnie.

L’image de la femme…
Voilà un point qui m’a particulièrement plu. Nous suivons Noëlle-Marie, une femme forte, indépendante, sûre d’elle. Une femme complètement à contre courant de l’époque dans laquelle elle évolue. À une période de l’histoire où les femmes doivent s’occuper des enfants, rester dignement à la maison, ou bien au contraire, jouer les catins, elle casse tous les codes et fait sa place dans un milieu pour le moins masculin : les corsaires. Elle devient une capitaine aimée et respectée. Et tout le long du texte, on ressent ce gouffre qui la sépare des hommes. Tous les codes qu’elle casse, toute cette bienséance qu’elle foule du pied, on ressent cela du début à la fin. Et cela surtout à travers les personnages qu’elle rencontre, tous plus impertinents, choqués, ou abasourdies, les uns que les autres.

Tout est réuni…
Je n’ai fait que vous parler de l’aspect historique, alors que Corsaire, au nom du Roi, ce n’est certainement pas que ça. C’est aussi de la romance. Une histoire douce et passionnée, une histoire de découverte et de surprise. Une belle aventure qui vous fera ressentir tout plein de papillons dans le ventre. Et encore au delà de ça, c’est une quête de tous les instants, tout un périple entre couardise, mystère, découverte et combat. De l’aventure dans tous les sens du terme, un bon roman sous tout rapport.

Au final, Corsaire, au nom du Roi est une excellente découverte alliant tout ce que j’apprécie dans le récit d’aventure. Tout est à sa place, rien n’est sur-dosé, un véritable régal. Pour vous procurer ce roman, c’est par ici.

Service de presse envoyé par l’auteur

Un passé perdu

Je vous parle aujourd’hui d’une novella qui m’a beaucoup plu : Un passé perdu. Le nom de l’auteur vous dit quelque chose ? Oui, oui, c’est bien la talentueuse Delman, auteur du non moins génialissime premier tome de Tamara.

Résumé : Quittée par mon petit-ami, j’ai l’intention de prendre un nouveau départ et de ne plus songer à mon passé perdu.
Mais le jour où je sauve un animal d’une mort horrible, des évènements inexplicables s’enchaînent.
Me voilà embarquée dans une histoire d’expérimentations secrètes en compagnie d’un être aux pouvoirs étranges…
Je m’appelle Marie.
J’ai vingt-deux ans.
Et désormais, je n’espère que deux choses : m’en sortir vivante et sauver l’homme dont je suis tombée amoureuse.

Je remercie encore une fois Madame Jess qui a posé pour la photo. Une vraie professionnelle.

L’intrigue…
Nous suivons une jeune femme qui a quitté son compagnon. Elle est en voiture tranquillement quand elle remarque un véhicule roulant à vive allure et pire encore celui-ci semble même poursuivre un pauvre animal qui court pour sauver sa vie. Ni une ni deux, la jeune femme décide d’aider le pauvre animal. Lorsqu’elle le retrouve, elle découvre un chat noir, blessé. Elle l’emmène au vétérinaire, le soigne et le ramène chez elle. Une grande aventure qui ne lui aura pas ramener qu’un simple chat…

Le résumé sonne peu original, assez banal pour ne pas dire inintéressant, pourtant quand on se lance dans l’histoire, il est impossible de ne pas être happé. Le résumé dit beaucoup de choses mais sans trop en dévoiler et au final, on ne s’attend pas du tout à la tournure que vont prendre les événements. Oui, l’intrigue est faite d’amour et d’eau fraîche. On a une femme qui tombe amoureuse, un homme qui fond aussi et évidemment, cette envie irrépressible de vivre ensemble pour le meilleur et surtout le pire. Néanmoins, contrairement à ce que peut laisser croire le résumé, l’histoire d’amour n’est pas au centre de l’aventure. Elle apporte un côté pimenté au récit mais ça s’arrête là. Le cœur même de l’intrigue est le fantastique, la course poursuite, l’aventure de cet homme étrange et de cette jeune femme. Parce que l’action est bien présente, je me suis régalée.

Autour…
L’aventure de nos protagonistes est plus qu’extraordinaire et haletante c’est certain mais et tout ce qui se trouve autour de l’histoire ? Commençons par la couverture que je trouve riche de sens. Elle représente superbement l’intrigue et contrairement au résumé, elle nous interpelle. Ensuite, nous avons le titre. Celui-ci m’a fait réfléchir. Le passé perdu de qui ? De la jeune femme ou de l’homme ? J’en suis arrivée à la conclusion que c’est bien celui de la femme (mais un peu de l’homme aussi), comme une façon de dire qu’elle a tourné la page, tourné le dos à son ancienne vie qui devient désormais un « passé perdu ». Et enfin, la plume de l’auteur. Je retrouve Delman avec plaisir et si ici elle n’apostrophe pas directement le lecteur, elle nous hypnotise encore avec son style incisif à la touche sarcastique. Elle a décidément une plume faite pour les genres de l’imaginaire.

Au final, j’ai passé un joli moment de lecture où fantastique et romance se mêlent pour le plaisir du lecteur. Un récit court mais parfaitement maîtrisé qui vous ravira, j’en suis sûr. Pour vous le procurer, c’est par ici.

Service de presse envoyé par l’auteur

Tamara – tome 1 : Le réveil de l’Éris

Le résumé m’a attiré et la couverture a achevé de me convaincre, j’ai donc lu le premier tome de Tamara, intitulé : Le réveil de l’Éris. Première rencontre avec la plume de Delman… Je crois que je ne l’oublierai jamais.

Résumé : « Tu dois sauver la magie des trois royaumes avant qu’elle ne disparaisse ! Une puissance incroyable sommeille en toi. En tant qu’élue, tu es la seule capable de nous aider… »
Quand on vous lance ça en pleine figure, avouez qu’il y a de quoi rire ! Ce fut mon réflexe. J’ai d’abord pensé à une blague ou un vaste canular. Ce n’était malheureusement pas le cas.
Je m’appelle Tamara. J’ai vingt ans et me voilà embarquée dans une aventure qui me dépasse. Assistée par un gardien mystérieux et une archiviste revêche, mon destin semble tout tracé : protéger les mondes magiques d’un désastre imminent. Pour ce faire, je dois éveiller les pouvoirs de l’Éris, seuls capables de mettre un terme au chaos qui se profile…

Un univers fantastique où se mêlent héroïsme et fantasy, voilà un roman qui rentrerait parfaitement dans le thème du concours de nouvelles : Femme fort et indépendante.

L’intrigue…
Tamara vit une vie banale d’étudiante. Elle fait la fête avec ses amies et prend la vie comme elle vient. Cependant, une multitude de rencontres et d’événements vont la chambouler pour complètement transformer son petit train de vie si tranquille. Elle se découvre des origines insoupçonnées, apprend l’existence de créatures toutes aussi extraordinaires les unes que les autres et fait la connaissance de Yael. Tamara ne sortira pas indemne de ce qui l’attend. Mais… Qu’est-ce qui l’attend exactement ?

L’intrigue est parfaitement ciselée, maîtrisée à la perfection (oui, oui, je sais « la perfection n’existe pas », bon, à la quasi-presque-vraiment-très-très-proche-perfection). On en complètement immergé dans l’aventure de la pauvre (pas si pauvre que ça) Tamara qui se découvre comme une autre vie. Certains auraient tendance à dire que l’intrigue de base est assez bateau. C’est vrai que la nana normale qui vit une vie normale sans rien qui ne soit pas normale qui découvre qu’en fait c’est une nana extraordinaire, avec une vie extraordinaire et qui a des pouvoirs extraordinaires, c’est du déjà-vu. Mais comme j’ai tendance à le répéter, tout a déjà été fait donc… Bref, je m’égare. Le point original, c’est la façon dont l’auteur traite le sujet. Plus que l’intrigue encore (sachant que l’intrigue est excellente), Delman a un véritable talent, une vraie patte ! Et, j’ai été ravie de découvrir son univers.

Le personnage de Tamara…
Tamara est une jolie fille qui a tendance à tout remettre en question, et à critiquer. Elle garde les pieds sur terre et sa force de caractère lui sera extrêmement utile. Cependant, plus encore, elle doute, elle a peur et elle angoisse. Parfois, elle est révoltée, d’autres, elle est amoureuse. J’ai adoré suivre l’évolution de ce personnage : dans ses émotions, ce qu’elle ressent, ses pensées. Nous sommes dans un point de vue interne, complètement immergé dans l’esprit de Tamara. Et, franchement, j’ai adoré ça !

Le ton de l’auteur…
Cynisme et sarcasme sont de la partie pour tout remettre en question et surtout pour passer un moment de pur plaisir. La plume de l’auteur est fluide, immersive et addictive. Parce que nous sommes dans l’esprit de Tamara, c’est donc elle qui narre l’histoire. Elle nous fait part de ses émotions mais plus encore, elle nous apostrophe. C’est ainsi que Delman réussit un coup de maître : nous rendre complètement prisonnier de son aventure car nous devenons définitivement partie prenante dans l’histoire. Elle digresse, nous raconte sa vie et se livre toute entière. L’auteur sait aussi bien nous décrire des scènes d’actions que des scènes intimistes, d’amour et de sexe. Elle maintient la cadence à coup de moment de calme et de profonde angoisse pour vite passer au combat. Je reviens à ce que j’ai dit un peu plus haut : une maîtrise (oui, oui, je le dis cette fois, que crotte) parfaite de son univers et de son intrigue. Elle sait exactement où elle va et on la suit avec plaisir.

Enfin une histoire un tant soit peu réaliste…
Parce que j’en ai ma claque de ces histoires pas vraie du tout avec le personnage qui apprend qu’il vient d’une grande lignée de magicien et qu’il doit sauver la planète, tout ça en dix minutes et bien sûr, le gars, sans poser de question, il dit OK et il est parti quoi. Non, non, non. Comment vous réagiriez vous si un mec sorti de nulle part vous sort qu’il a besoin de vous pour sauver le monde magique ? Personnellement, je lui demande à quel jeu de rôle il joue parce que vu comme il est parti dedans, ça doit être foutrement prenant. Tamara réagit de façon rationnelle. Enfin, une histoire basée dans les genres de l’imaginaire qui reste RATIONNELLE ! Cela peut sembler étrange de parler de rationalité dans une histoire qui semble être fantastique, mais c’est pourtant bien le cas. Sans la raison, tout semble irréel. Et on perd vite le fil de la lecture, on n’accroche pas, et on abandonne. Ici, Delman prend le temps, elle prend le temps de poser Tamara et de lui faire comprendre que oui, oui, elle est bien un être extraordinaire de qui dépendra l’avenir du monde. Et ça, c’était vraiment génial ! Génial, super et juste trop cool ! YEAH !

Au final, une très bonne découverte qui m’a laissé un sacré souvenir. Une plume inoubliable au ton originale, j’ai adoré ce premier tome et je suis impatiente de lire la suite ! Pour vous le procurer, c’est par ici.

Service de presse envoyé par la maison d’édition