Dark Crystal : Le temps de la résistance – Saison 01

Date de sortie : 2019
Diffusée sur : Netflix
Genre : Fantasy
Saison : 1 (en cours)
Synopsis : Le monde de Thra se meurt. Le Cristal est le cœur de Thra, une source de pouvoirs mystérieux endommagée par les Skeksès. Lorsque des Gelfling découvrent l’horrible vérité qui se cache derrière le pouvoir des Skeksès, les feux de la rébellion s’allument et une bataille épique pour la planète commence.

Notation :

Avis :

Sur Thra, un étrange mal apparaît, s’attaquant aussi bien aux récoltes qu’aux animaux arpentant les terres. L’état de Thra est préoccupant, d’autant plus lorsque les Gelflings découvrent qui sont vraiment les Seigneurs du Cristal… S’engage alors une quête périlleuse, entre magie et aventure. Pour rappel, cette série fait office de prequel au film The Dark Crystal sorti dans les années 80.

Si vous êtes comme moi, vous gardez un excellent souvenir du film éponyme des années 80. Avec ses marionnettes, et son univers si travaillé pour l’époque. Eh bien, la série est très clairement à la hauteur du merveilleux souvenirs que l’on garde de Thra. Les marionnettes sont superbes, les effets spéciaux magnifiques, et les décors vertigineux. On retrouve l’univers, et on se perd rapidement dans cette série aux côtés de nos héros Gelflings préférés.

Certains ont qualifié cette série de chef-d’oeuvre et je plussoie cette caractéristique. Il faut dire que tout est tellement magistral qu’on est presque transcendé à chaque plan. Toutes les techniques modernes ont été utilisées pour nous permettre d’apprécier une série d’une richesse incroyable, et si originale. C’est le coup de cœur du mois de septembre, le coup de cœur de cette rentrée. Une série TV à voir, et revoir, pour les décors, l’univers, l’ambiance et les personnages.

Après, s’être suffisamment exaltés, parlons un peu plus de la série en elle-même. Contrairement au film, je la déconseille aux jeunes enfants. En effet, la série est bien plus sombre, faisant davantage dans la dark fantasy. Ce qui n’est carrément pas pour nous déplaire ! La violence peut être aussi bien physique (dans la mort, bien qu’elle ne soit pas du tout sanglante), mais surtout psychologique, dans les pratiques des Skeksès. Le contraste entre marionnettes (traditionnellement, pour un public d’enfants) et cette violence psychologique est frappant, provoquant un cocktail détonnant et délectable.

Un autre point que j’ai beaucoup apprécié, et on s’arrêtera là pour cette chronique, est cette masse d’informations qui s’écoule doucement. Nous ne sommes pas abrutis par un flot continu et torrentiel. Mais bien, aspergé avec délicatesse. Dès lors, on en apprend tellement sur les Gelflings. Sur les 7 clans, sur les autres créatures qui arpentent les terres de Thra. L’univers est fourni, détaillé… Et rien que pour ça, on en redemande !

En bref :

Une excellente série qui ravira les fans du film éponyme. Et qui saura intriguer ceux qui sont passés à côté. Dark Crystal est à voir, d’urgence ! Un chef-d’oeuvre magistral !

Street Fighting Cat – tome 4

Parce que la vie n’est pas qu’un One Shot, la littérature non plus. Je vais donc vous parler de ces séries que je lis, après tout, n’est-il pas important de savoir si la suite vaut le coup d’être lu ?


Street Fighting Cat – tome 1
Street Fighting Cat – tome 2
Street Fighting Cat – tome 3

Résumé : Qui sortira vainqueur de la guerre qui ensanglante le monde des chats des rues ? Nobunaga, ex-chat domestique, et son fidèle lieutenant Hideyoshi, ex-paria du milieu félin, vont tenter de mettre un terme à ce terrible conflit.

Mon avis : Ce tome 4 signe la fin de cette série de manga atypique mais pleine de valeurs. Dans ce dernier tome, nos héros apprennent le fin mot de l’histoire du soi-disant enlèvement de la plus vieille chatte du quartier, et se rendent compte que le problème vient des règles du milieu félin, sans lesquelles, il n’y aurait jamais eu ce quiproquo qui a entraîné tant de violence. Alors que la prise de pouvoir est quasiment complète, nos deux comparses vont reformer le système félin. Hideyoshi parle de mettre fin à la hiérarchie qui a trop longtemps réduit certains chats à l’état de moins que rien, et surtout cette loi du plus fort qui fait plus de mal que de bien. Alors qu’on pense avoir saisi la fin du manga, un rebondissement vient pointer le bout de son nez et là encore, les profonds sentiments qui lient Nobunaga et Hideyoshi nous explosent à la figure. On se rend compte de leur profonde amitié et qu’elle ne cessera jamais d’exister. Ce dernier tome met le point final à une série pleine de punch et de phrases cultes. De combats, de valeurs, de courage et d’amitié. Un shônen pur et dur qui bien qu’atypique puisque dépeignant l’univers des chats de rue, reste un manga violent pour ados, jeunes adultes.

Au final, j’ai beaucoup apprécié suivre l’aventure de ces deux félins aux grands rêves. Même si cela se déroule avec des chats, il est très simple de faire des parallèles avec nous humains, et certaines sociétés, organisations, gangs… Une série à découvrir ! Pour vous procurer ce dernier tome, c’est par ici.

Service de presse envoyé par la maison d’édition

Les 7 princes et le labyrinthe millénaire – tome 3

Parce que la vie n’est pas qu’un One Shot, la littérature non plus. Je vais donc vous parler de ces séries que je lis, après tout, n’est-il pas important de savoir si la suite vaut le coup d’être lu ?


Les 7 princes et le labyrinthe millénaire – tome 1
Les 7 princes et la labyrinthe millénaire – tome 2

Résumé : 8 prétendants au trône enfermés dans un château truffé de piège. Qui en sortira vivant… et sera désigné Empereur ?
Un beau jour, une poignée de jeunes gens triés sur le volet se retrouvent enfermés dans un château ancien et sont invités à choisir parmi eux le prochain empereur. Mais voilà que ces jeunes héros tombent sur une inscription en lettres de sang clamant que seul Amadeus est digne de monter sur le trône. Or Amadeus est censé être mort au tout début du processus de sélection. Qui a donc pu écrire cette sinistre revendication ? Et si Amadeus était encore en vie ? Ébranlés par cette hypothèse, les sept prétendants au trône pourront-ils rester unis face à ce danger invisible qui semble se rapprocher d’eux à grands pas ?

Mon avis : Le deuxième tome laissait présager une suite explosive et quelle superbe présage que voilà. En effet, ce troisième tome enchaîne les révélations, nous retournant le cerveau. Si vous aimez les mangas à la Detective Conan, celui-ci est pour vous. Sous fond politique, révoltés et conservateurs, nous assistons à un combat stratégique (et physique au final) sans précédent. Le sang coule pour les convictions, la folie prend possession de certains protagonistes, on sent que le dénouement est proche mais malgré tout, on ne veut pas que ça finisse. Ce n’est pas un manga jeunesse, ou un shôjo, contrairement à ce que fait penser la couverture. Nous avons bien là un seinen complexe, aux multiples corrélations entre les personnages et le contexte. J’ai été tenue en haleine tout le long de ce troisième tome, mon esprit s’éclaircissant à chaque révélation, plus intense les unes que les autres.

Au final, cette série vaut véritablement le coup d’œil. Le prochain tome sera le dernier et j’avoue n’avoir aucune idée du dénouement ! Pour vous le procurer, c’est par ici.

Service de presse envoyé par la maison d’édition

Street Fighting Cat – tome 3

Parce que la vie n’est pas qu’un One Shot, la littérature non plus. Je vais donc vous parler de ces séries que je lis, après tout, n’est-il pas important de savoir si la suite vaut le coup d’être lu ?


Street Fighting Cat – tome 1
Street Fighting Cat – tome 2

Résumé : Chacun son chemin… et la vie ne tient parfois qu’à une moustache de chat !
Ex paria, relégué tout en bas de l’échelle sociale féline, Hideyoshi a décidé de remonter la pente, en suivant Nobunaga, ex chat domestique, mais bagarreur hors-pair… 
À la demande d’Arashi, les deux compères entreprennent d’unifier Sakura-ue. Mais ce qu’ils ignorent, c’est que l’armée du quartier nord s’apprête à déferler sur le quartier !!

Mon avis : Ce troisième tome m’a enchantée. Notre gros matou a enfin pris possession de Sakura-Ue (Ue signifiant « Haut » en japonais, et Shita « Bas »). Et Hideyoshi voit enfin son rêve se réaliser. Mais c’était sans compter sur les plans machiavéliques de pas mal de chats, qui semblent tous êtres plus stratégiques, les uns que les autres. Tout le monde a un coup d’avance, c’est à se demander qui est devant les autres. Dans mon avis précédent, je sentais un complot qui se dessinait, et mon flair ne m’a pas trompée. Nous retrouvons la bonne cuisine des tomes précédents : combats violents, phrases en mode punchlines, et humour. On peut ajouter à cela des explications quant au contexte géographique et historique, j’aurai tendance à dire, des quartiers. Et une réflexion sur la liberté et tout ce que cela implique. Dans un monde où les codes ont toujours été d’une certaine façon, comment changer et s’adapter ? Ce manga pose cette problématique.

Au final, ce troisième tome est explosif et très riche en lecture. Des bulles et des bulles parsèment le manga, pour notre plus grand bonheur. À lire ! Pour vous le procurer, c’est par ici.

Service de presse envoyé par la maison d’édition