Carnival Row – Saison 01

Date de sortie : 2019
Diffusée sur : Amazon Prime Video
Genre : Fantasy
Saison : 1 (en cours)
Synopsis : Dans un monde fantastique à l’époque victorienne, où les créatures mythologiques doivent cohabiter avec les humains, le détective Rycroft Philostrate et une fée réfugiée du nom de Vignette Stonemoss vivent une dangereuse relation au cœur d’une société de plus en plus intolérante.

Notation :

Avis :

Les fées, fuyant leur territoire colonisé par le Pacte, se retrouvent sur les terres des hommes, où il semblerait qu’ils ne soient pas si bienvenus que ça… Nous suivons dès lors deux amants séparés : un inspecteur humain et une fée nouvellement arrivée.

Dévorée en quelques jours, cette série fut une merveilleuse découverte. Il faut dire que l’univers et l’intrigue sont parfaitement dosé pour nous captiver et nous propulser dans ce décor incroyable qu’est celui de l’époque Victorienne. Fantasy dans un univers historique, quoi de mieux pour se perdre, les yeux grands ouverts ?

Vous l’aurez compris, je suis tombée en pamoison devant cette série télévisée, qui, à mon sens, a toutes les qualités pour devenir la nouvelle Games Of Thrones tant recherchée par les plateformes de VOD. Un décor incroyable, une intrigue captivante, faite de rebondissements et de surprises, et de la fantasy plutôt sombre, qui nous interroge encore davantage. On veut, absolument, en savoir plus sur les différentes créatures. Sur leur histoire, leur terre, et l’avant encore. On veut connaître leur vie avant l’horreur de l’invasion. On veut tellement en savoir plus, qu’on espère déjà de nouvelles séries plantées dans cet univers tant celui-ci est d’une richesse incroyable.

On notera la dimension très forte de la tolérance mise en avant, et le parallèle qu’on peut réaliser finalement avec notre société moderne. Tolérance, discrimination, racisme, pauvreté, inégalités… Tous ces thèmes sont mis en avant. Avec, une mise en exergue également de l’auto-cumulation des inégalités, sujet sur lequel je travaille beaucoup en économie.

Pour terminer, mention spéciale pour le casting plutôt remarquable, puisque le couple vedette n’est autre qu’Orlando Bloom et Cara Delevingne.

En bref :

De la dark fantasy passionnante et palpitante, entre rebondissements et surprises. Une série à découvrir d’urgence !

The Terror – Saison 02

Date de sortie : 2019
Diffusée sur : AMC
Genres : Thriller / Horreur
Saison : 2
Synopsis : Durant la Seconde Guerre mondiale, un spectre terrifiant menace la communauté nippo-américaine regroupée dans des camps d’internement au sud de la Californie suite à la guerre du Pacifique.

Notation :

Avis :

En plein cœur de la Seconde Guerre mondiale, les japonais vivant aux Etats-Unis sont parqués dans des camps d’internement. En plus de la menace constante qu’est la colère des américains à leurs égards, les japonais, et particulièrement Chester et sa famille, doivent faire face à d’étranges événements, aussi terrifiants que mystérieux…

Si la première saison avait un côté lenteur maîtrisée, provoquant finalement, une tension bienvenue, cette deuxième saison, toujours aussi lente, perd néanmoins de l’ambiance suffocante de sa prédécesseur. Des scènes soporifiques sont entrecoupées de scènes plus horrifiques, bien qu’on cherche encore la terreur et ce sang qui se glace comme lors de cette attente dévastatrice de la première saison.

Vendue comme une série horrifique, The Terror Infamy n’est pas à la hauteur, malgré finalement une intrigue posée dans un décor plutôt bien campé. Parce que nous sommes immergés dans une Amérique qui déteste à la fois les japonais et leur culture. Nous sommes immergés dans une époque bien souvent présentée, mais sous un jour nouveau et un point de vue très différent. C’est ce qui fait que cette série mérite tout de même d’être vu. Ne serait-ce que pour ressentir finalement cette représentation d’une Amérique coupable de maltraitance envers les japonais habitant aux Etats-Unis.

Série horrifique qui n’en a que le nom donc, mais qui aurait pu sortir du lot, et notamment grâce à son intrigue basée sur les croyances japonaises. Croyances pour le moins terrifiantes, du moins, en apparence. Puisque finalement, elles ne sont pas du tout bien mises en évidence. Dommage donc, pour cette deuxième saison pas le moins du monde glaçante…

Terminons par parler néanmoins d’une scène en particulier vers la fin de la saison, qui vaut, à mon sens le détour, et d’où découle une terreur psychologique aiguë, et pose le doute sur l’humanité. Je parle évidemment du bombardement d’Hiroshima, et la manière dont cela a été accueilli aux Etats-Unis…

En bref :

Une saison deux moyenne, loin de l’horreur promis et un peu trop lente pour être véritablement addictive. À voir pour le folklore japonais et l’époque choisie.

Peaky Blinders – Saison 05

Date de sortie : 2019
Diffusée sur : BBC
Genres : Historique / Drame
Saisons : 5 (en cours)
Synopsis : Tommy Shelby restera-t-il député du Labour ? Alors que l’Angleterre plonge dans la crise de 1929 et voit monter le péril totalitaire, le chef des Peaky Blinders prend des décisions qui vont affecter la nation tout entière.

Notation :

Avis :

Crise de 1929, montée du totalitarisme, comment réagissent les Peaky Blinders face à ce monde qui bouge, et pas dans le bon sens ? Après avoir perdu une large partie de leur fortune, les Peaky Blinders reviennent à leurs vieilles affaires, entre trafic de drogues et préméditation de meurtre…

Quelle saison que cette cinquième pépite de la magnifique série Peaky Blinders ! Les femmes sont là encore au centre de la série, mettant en avant leur force de caractère et de décision. Et puis, cette montée du fascisme… Et leur réaction… La réaction d’un groupe de gitans face à la montée du totalitarisme, du racisme et de la xénophobie. Difficile de rester de marbre, difficile de fermer les yeux devant cette partie de notre Histoire bien dure à digérer.

Comme vous pouvez le voir, je suis plutôt emballée par cette cinquième saison, qui est, je pense, la meilleure de tous. La plongée historique est si réaliste, dans ses décors et ses dialogues qu’on en vient à s’y perdre. Les manipulations, les histoires conjugales, l’émancipation des femmes… Une saison qui reprend tous les codes qui font de Peaky Blinders une série incontournable.

On notera la superbe du travail réalisé par Cillian Murphy sur son personnage : de plus en plus torturé, tourmenté, en détresse… Tout à fait dans l’ambiance magistrale et décadente de cette cinquième saison.

En bref :

La meilleure saison de Peaky Blinders, qui nous propulse à une époque difficile pour la société, provoquant la montée du totalitarisme. À voir, et à revoir ! En ce moment sur Arte !

Veronica Mars – Saison 04

Date de sortie : 2019
Diffusée sur : Hulu
Genre : Policier
Saisons : 4 (en cours)
Synopsis : La réputation de Neptune et son activité touristique sont mises à mal lorsque des étudiants fêtards sont retrouvés assassinés en pleine période du Spring Break. La famille de l’une des victimes fait appel à Mars Investigations pour retrouver le meurtrier de leur fils. Une fois encore, Veronica est embarquée dans une enquête aux rebondissements multiples, où le danger est omniprésent.

Notation :

Avis :

Neptune et le Spring Break, le paradis pour les étudiants jusqu’à ce que les bombes explosent. Commence alors une enquête des plus mouvementés pour Veronica Mars et son père, bien décidé à mettre le doigt sur ce qui coince…

Quel plaisir que de retrouver Veronica Mars qui nous avait laissé un souvenir impérissable lors des 3 saisons précédentes. Une femme forte, sûre d’elle, déterminée… voilà ce qu’on retiendra de ce personnage. Plus encore, ici, elle nous montre son caractère nonchalant, indolent, presque inconscient. Elle nous ravie avec sa force, et sa manière d’enquêter.

En parlant d’enquête, celle-ci est condensée sur huit épisodes, dur quand on sait que les saisons précédentes étaient constituées de la bonne vieille vingtaine d’épisodes qui viendrait presque à nous manquer. L’enquête est passionnante, pleine de rebondissements, d’action, sans temps mort, efficace, mais voilà… De fait, ces huit épisodes rendent le tout un peu trop rapide.

Pour terminer, mention spéciale à la fin de la saison, qui aura eu l’audace de faire sortir un véritable torrent de larmes de mes yeux…

En bref :

Une suite bienvenue, pour une enquête passionnante, mais qui laisse un goût de pas assez. Un plaisir néanmoins de retrouver le personnage de Veronica Mars.

Dark Crystal : Le temps de la résistance – Saison 01

Date de sortie : 2019
Diffusée sur : Netflix
Genre : Fantasy
Saison : 1 (en cours)
Synopsis : Le monde de Thra se meurt. Le Cristal est le cœur de Thra, une source de pouvoirs mystérieux endommagée par les Skeksès. Lorsque des Gelfling découvrent l’horrible vérité qui se cache derrière le pouvoir des Skeksès, les feux de la rébellion s’allument et une bataille épique pour la planète commence.

Notation :

Avis :

Sur Thra, un étrange mal apparaît, s’attaquant aussi bien aux récoltes qu’aux animaux arpentant les terres. L’état de Thra est préoccupant, d’autant plus lorsque les Gelflings découvrent qui sont vraiment les Seigneurs du Cristal… S’engage alors une quête périlleuse, entre magie et aventure. Pour rappel, cette série fait office de prequel au film The Dark Crystal sorti dans les années 80.

Si vous êtes comme moi, vous gardez un excellent souvenir du film éponyme des années 80. Avec ses marionnettes, et son univers si travaillé pour l’époque. Eh bien, la série est très clairement à la hauteur du merveilleux souvenirs que l’on garde de Thra. Les marionnettes sont superbes, les effets spéciaux magnifiques, et les décors vertigineux. On retrouve l’univers, et on se perd rapidement dans cette série aux côtés de nos héros Gelflings préférés.

Certains ont qualifié cette série de chef-d’oeuvre et je plussoie cette caractéristique. Il faut dire que tout est tellement magistral qu’on est presque transcendé à chaque plan. Toutes les techniques modernes ont été utilisées pour nous permettre d’apprécier une série d’une richesse incroyable, et si originale. C’est le coup de cœur du mois de septembre, le coup de cœur de cette rentrée. Une série TV à voir, et revoir, pour les décors, l’univers, l’ambiance et les personnages.

Après, s’être suffisamment exaltés, parlons un peu plus de la série en elle-même. Contrairement au film, je la déconseille aux jeunes enfants. En effet, la série est bien plus sombre, faisant davantage dans la dark fantasy. Ce qui n’est carrément pas pour nous déplaire ! La violence peut être aussi bien physique (dans la mort, bien qu’elle ne soit pas du tout sanglante), mais surtout psychologique, dans les pratiques des Skeksès. Le contraste entre marionnettes (traditionnellement, pour un public d’enfants) et cette violence psychologique est frappant, provoquant un cocktail détonnant et délectable.

Un autre point que j’ai beaucoup apprécié, et on s’arrêtera là pour cette chronique, est cette masse d’informations qui s’écoule doucement. Nous ne sommes pas abrutis par un flot continu et torrentiel. Mais bien, aspergé avec délicatesse. Dès lors, on en apprend tellement sur les Gelflings. Sur les 7 clans, sur les autres créatures qui arpentent les terres de Thra. L’univers est fourni, détaillé… Et rien que pour ça, on en redemande !

En bref :

Une excellente série qui ravira les fans du film éponyme. Et qui saura intriguer ceux qui sont passés à côté. Dark Crystal est à voir, d’urgence ! Un chef-d’oeuvre magistral !

Les 100 – Saison 06

Date de sortie : 2019
Diffusée sur : CW
Genre : Science-fiction
Saisons : 6 (en cours)
Synopsis : Les 100 dorment dans un sommeil cryogénique. Ils voyagent ainsi pendant plus de cent ans. Ils se réveillent sur une nouvelle planète à travers la galaxie. Ils vont devoir explorer ce nouvel espace peuplé par des habitants pacifistes dont le leader s’appelle Russell.

Notation :

Avis :

Le peuple de Wonkru débarque sur une nouvelle planète, prêts à repartir à zéro, dans la paix. Prêts à tout effacer et prendre un nouveau départ… Malheureusement, le destin n’en a pas décidé ainsi, et ils se rendent rapidement compte que les habitants de cette planètes en apparence pacifiques cachent un terrible secret, qui pourrait bien mettre à mal toutes leurs bonnes résolutions…

Après un essoufflement de la série, les 100 reviennent en force avec cette sixième saison. Fini les guéguerres à n’en plus finir entre les populations de la Terre, fini la folie des uns et ce cloisonnement étouffant dans une intrigue qui s’essouffle. L’arrivé du vaisseau sur une nouvelle planète nous permet de prendre un nouveau départ autant que pour le peuple de Wonkru.

Ainsi donc, on débarque sur une planète aux côtés des derniers 100 survivants et de leurs acolytes avec cette idée en tête : faire mieux. Malheureusement, il s’avère que ça va être bien difficile. Ce que cette saison a de plus est évidemment les enjeux d’une nouvelle planète, d’un nouveau décor. Mais également l’intrigue en elle-même, qui paraît plus poussée, plus développée. Dès lors, la fin de la saison 6 laisse d’ailleurs flotter pas mal de mystères qui donne terriblement envie de découvrir la suite.

Les acteurs ont toujours un excellent jeu, nous entraînant d’autant plus dans cette ambiance un peu macabre parfois, terriblement anxiogène souvent, et incroyablement addictive assurément. Une belle saison prometteuse pour une suite encore meilleure !

En bref :

En bref, la saison 6 des 100 est exceptionnelle de nouveauté. Une suite passionnante qui donne un véritable second souffle à une série qui s’essoufflait.

Chernobyl – Mini série

Date de sortie : 2019
Diffusée sur : HBO
Genres : Drame / Historique
Saison : 1 (terminée)
Synopsis : 26 avril 1986, l’histoire vraie de la pire catastrophe causée par l’homme et de ceux qui ont sacrifié leur vie pour sauver l’Europe du drame. L’explosion d’un réacteur à la centrale nucléaire de Chernobyl, en Ukraine, a de terribles conséquences aussi bien sur le personnel de l’usine, que sur les équipes de secours, la population et l’environnement.

Notation :

Avis :

Chernobyl est une mini-série TV diffusée par HBO, une mini-série monstrueuse qui nous expose la vérité avec toute sa cruauté brute. À vrai dire, je n’ai pas grand chose à dire sur cette série, il me semble qu’il faut la voir pour le croire. Ce que je dirai c’est qu’elle nous présente la réalité des événements de Chernobyl qui ont fait tant de morts. On a, par ailleurs, la version de l’Union Soviétique, ce qui me paraît assez inédit. D’autant plus que nous sommes proches d’un biopic, puisque ce serait la véritable histoire du scientifique, le personnage principal dirons-nous, de la série.

Ce que j’ai trouvé très intéressant, donc, est le point de vue développé. Nous sommes enfin au cœur du désastre aussi bien humain qu’écologique, avec son hypocrisie et ces décès… On se perd dans la vie de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui mourront, à cause de la folie de quelques hommes.

La fin de la série s’achève sur un épilogue écrit, nous expliquant ce qu’il est advenu de ce scientifique, mais également de Chernobyl et de ses habitants, en général, ou ceux sur lesquels la série s’attarde. L’information qui m’a le plus ébahie concerne le nombre de morts reconnu par l’Union Soviétique, seulement 31, quand les estimations en comptent des milliers, voire des dizaines de milliers.

En bref :

Une série à voir, pour ne pas oublier, ne jamais oublier tous ces gens morts à cause des mensonges de quelques uns… « Quel est le prix des mensonges ? »

Miracle Workers – Saison 01

Date de sortie : 2019
Diffusée sur : Warner TV
Genres : Comédie / Fantastique
Saison : 1 (en cours)
Synopsis : Craig, un ange du bas de l’échelle, est chargé de réceptionner toutes les prières de l’humanité, pour laisser à Dieu le temps de s’adonner à ses loisirs. Pour éviter la destruction de la Terre, il va devoir – aidé de sa collègue Eliza – accomplir son plus grand miracle en rapprochant deux humains, Laura et Sam.

Notation :

Avis :

Imaginez-vous à quoi ressemblerait la grande machinerie de Dieu ? Comment les voyez-vous, là-haut ? Certainement pas comme nous le propose cette série comique… Aussi originale que fraîche, Miracle Workers est une série pleine de surprise.

Tout commence par une mention spéciale à l’univers lui-même dans lequel on se perd avec plaisir et curiosité. Rappelant le film d’animation Vice Versa, on se demande ce qu’ils peuvent bien faire dans le département des Mammouths ou même dans celui des organes génitaux. Dommage, donc, qu’on ne puisse pas en voir plus, quant à ce décor qui reste tout de même plutôt mystérieux. Il faut dire que le format de 20 minutes des épisodes n’aide pas à approfondir cet aspect.

Outre ce monde passionnant et original, la comédie en elle-même, et l’intrigue donc, ne sont pas en reste. Bien au contraire, on suit une histoire bien ficelée, tout au long de ces 7 épisodes. Dans l’objectif de sauver la Terre, prête à exploser dans 14 jours, si le défi n’est pas remporté. Et quel défi ! Faire en sorte que deux âmes amoureuses mais d’une timidité maladives s’embrassent finalement. Dès lors, on va camper le plus clair du temps au département des prières avec Craig, un névrosé solitaire (interprété par notre cher Daniel Radcliffe) et Eliza, une jeune femme pleine d’ambitions (joué par Geraldine Viswanathan, notamment vu dans le film un peu fou de Netflix Le Paquet).

Par ailleurs, les personnages ont une grande importance dans cette comédie, puisqu’en dehors de l’univers, c’est bien dans leur caractère qu’ils vont nous faire passer un très bon moment. Entre Craig et ses tics, Eliza et sa folie des grandeurs, ou encore Dieu et son manque total de maturité… Décidément, une bonne saison 1 malgré ces malheureux 7 petits épisodes. On notera que la saison 2 verra les acteurs changer totalement de rôle, faisant de cette série une série anthologique, à l’image d’American Horror Story ou The Terror.

En bref :

Finalement, on a là une très bonne comédie flanquée d’un univers original et passionnant, accompagné de personnages rocambolesques. Une première saison à voir, malgré sa petitesse.

The Boys – Saison 01

Date de sortie : 2019
Diffusée sur : Amazon Prime Video
Genre : Science-fiction
Saison : 1 (en cours)
Synopsis : Dans un monde fictif où les super-héros se sont laissés corrompre par la célébrité et la gloire et ont peu à peu révélé la part sombre de leur personnalité, une équipe de justiciers qui se fait appeler « The Boys » décide de passer à l’action et d’abattre ces super-héros autrefois appréciés de tous.

Notation :

Avis :

Quelle foutue série !

Voilà comment commence mon avis et comment il peut être résumé, d’ailleurs. Il faut dire que j’ai été estomaquée par cette première saison de The Boys, aussi irrévérencieuse et jouissive qu’elle a pu être. Une sacrée claque qu’on se prend là. Et le pire, c’est qu’on en redemande !

Alors, The Boys qu’est-ce que c’est ? C’est une équipe d’individus plutôt hétéroclites qui se liguent contre ces Supers qui pullulent aux Etats-Unis. L’un ne fait qu’un avec les fonds marins (Aquaman sort de ce corps), l’autre ressemble à une copie mal faite de Super-Man, et puis celui-là semble être le remake noir de Flash. Aux premiers abords, on pourrait penser à une parodie de nos Super-héros préférés. Mais finalement, on va bien au delà de ça. C’est un monde à part entière, qui sans nul doute, nous offre quelques clins d’œil bienvenu.

Mais voilà, on aurait pu croire que ces Supers étaient aussi généreux et braves dans la vie publique que dans la vie privée, mais heureusement… Ce n’est pas le cas ! Entre viol, meurtre, drogue, orgie, cette série nous révèle une facette cachée et noire de ces héros ‘bien sous tout rapport’, qui font rêver l’Amérique. Irrévérent, et jouissif sont les deux mots qui la caractérisent. Des touches d’horreur sanglante viennent achever de nous convaincre pour nous faire rêver d’une suite rapidement (Oui, on peut toujours rêver).

En bref :

Une excellente, que dis-je, une superbe, que dis-je, une grandiloquente, que dis-je, une foutue série ! À voir absolument en toute urgence.

Another life – Saison 01

Date de sortie : 2019
Diffusée sur : Netflix
Genre : Science-fiction
Saison : 1 (en cours)
Synopsis : Lors d’une mission ultra-risquée, l’astronaute Niko Breckenridge et sa jeune équipe affrontent de terribles dangers pour en savoir plus sur un artefact extraterrestre, retrouver les propriétaires et établir un contact.

Notation : 

Avis :

La vie sur Terre se déroulait sans encombre, quand soudainement une sorte de symbole de l’infini géant vole dans le ciel. Il n’en faut pas plus pour alerter la population, et de fait, il semblerait que ce soit un appareil extra-terrestre. Mais que veulent ces envahisseurs ? Ont-ils de bonnes ou de mauvaises intentions ? Un couple travaille sur le sujet, l’un tente de communiquer avec eux, et l’autre mène une expédition spatiale pour les trouver et établir un contact.

Nous sommes dans la SF classique surtout lorsqu’on lit le synopsis. Or, il s’avère qu’on est bien loin de l’invasion extra-terrestre où l’humanité tente de survivre, à la Falling Skies par exemple. Ici, on est plus souvent dans un vaisseau que sur Terre, où la relation avec les envahisseurs ressemble davantage à Premier Contact en mode côté obscur qu’à un véritable survival.

Le plus intéressant reste ce qui se déroule sur le vaisseau, et ce que vivent les membres de l’équipage de celui-ci. Plus d’un aurait perdu la tête, mais ils semblent forts comme des rocks. Il faut dire qu’il leur en arrive des aventures… Tellement qu’on en vient à se dire qu’ils n’ont décidément pas de chances. C’est sans doute de là que vient ce quatre étoiles, et non les cinq. Néanmoins, l’aspect horrifique n’est pas à prendre à la légère faisant de cette série un joli mélange entre horreur, science-fiction et action.

Une sorte de huis clos angoissant où la tension monte crescendo, entrecoupée de scènes plus posées. De véritables montagnes russes, pour notre plus grand bonheur finalement. Dévorée en une journée, cette première saison est addictive, et captivante. De nombreux sujets sont par ailleurs traités en arrière plan, tel que l’homosexualité, ou encore le polyamour. Une excellente découverte !

En bref :

Une très bonne série, qui nous tient en haleine tout du long. Pas un seul temps mort, tellement, qu’on en perd presque la notion du temps. Merci Netflix !