In My Mailbox #68

In My Mailbox est un rendez-vous littéraire créé par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Le blog Lire ou mourir reprend les blogs participants à ce rendez-vous. Le but est de présenter ses ouvrages reçus au cours de la semaine passée.


Vingt ans après la Guerre de Purification qui a vu l’avènement de la Vraie Foi, la magie et les êtres surnaturels ont presque tous disparu du Monde Connu. Pourtant, de nouvelles incursions démoniaques sont à déplorer. La paix entre les Royaumes est ébranlée. Un nouveau conflit serait-il inévitable ?
Au cœur de ces heures sombres, Guilhem, un troubadour fuyant le trône qui lui revient, Sylwen, une jeune princesse tiraillée entre son cœur et son devoir, Györg, un guerrier exilé dans un royaume étranger depuis son enfance, et Aylim, une mystérieuse guérisseuse issue des terres de l’Ancienne Déesse, devront faire un choix : s’abandonner à leur destin contrarié ou décider de le prendre en main.
Quatre êtres, quatre visions du monde, quatre brins de vie entrelacés. Dans cette fresque épique à plusieurs voix, qui détient la vérité ?
Entre manipulation, trahisons, et amours impossibles, vibrez au rythme des mésaventures de ces hommes et femmes, emportés par les remous de cette Histoire bien plus grande qu’eux.

Dans la famille d’Emilio la vendetta est un art et une tradition qu’on se transmet de génération en génération. Emilio ne fait pas exception à la règle. Tueur à gages émérite, on fait appel à lui partout dans le monde pour éliminer des gens. Un jour, il commet une erreur, et abat une petite fille. Tout s’effondre, il ne peut plus continuer à mener cette vie.
Mais on ne quitte pas la Famille. Jamais.
Sa seule issue est ce sanctuaire secret dont il a entendu parler. Là-bas, personne ne le retrouvera, il pourra expier sa faute. Tout sera derrière lui.
Quand l’avion décolle, il est libre. Enfin presque. À bord, le malaise d’Emilio grandit au fil des heures. Mais comment affronter un danger qu’on ne voit pas ?

Moi c’est Erin Auclert, vingt-quatre ans, autiste, standardiste… et zombie dès lors que j’ai été contaminée par le virus ZIO. Un faux pas et je serai directement renvoyée en détention, voire exterminée si je goûte à de la chair humaine. Or depuis que j’ai intégré le programme de réinsertion, chaque jour est une mise à l’épreuve puisqu’il me faut coexister avec les vivants. D’autant que l’un d’eux me plaît énormément. Il s’appelle Kyan… comptable, geek et surtout follement appétissant. Mais puis-je aimer un homme que je suis susceptible de dévorer si je perds le contrôle ? Dans un décor post-apocalyptique où le virus a décimé une bonne partie de la population mondiale, il me faut choisir mon camp, mes alliés et mes amours.

À la disparition des Avatar, il y a de cela dix mille ans, les Thorderwyn ravagèrent le monde dans une guerre fratricide sans précédent. Alors que la défaite semblait inéluctable, survint l’aide providentielle des Béorlingas. Ces hommes mystérieux, dotés de visions et de dons extraordinaires, scellèrent une alliance singulière afin d’emprisonner les elfes Noirs dans la Vallée Perdue pour les neutraliser à jamais. De cette époque lointaine, il ne reste que des légendes pour les habitants du royaume d’Avalann. Le jeune Darius, fils d’un roi assassiné, hésite à prendre les rênes de la succession. Mais déjà, la paix fragile, acquise vingt ans plus tôt, est menacée. Tous attendent dans l’ombre un faux pas du prince. Une fois couronné, il devra mener une guerre sans pitié contre des forces méconnues et redoutables. Or le destin a déjà oeuvré, Darius est né le jour où la Comète a brisé le silence des cieux et ceci est loin d’être le fruit du hasard…

Un commentaire sur « In My Mailbox #68 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s