Joker – Todd Phillips

Titre original : Joker
Durée : 2h02
Réalisateur : Todd Phillips
Date de sortie : 9 octobre 2019
Genre : Drame
Avertissement : Certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des spectateurs (Interdit aux moins de 12 ans)
Synopsis : Le film, qui relate une histoire originale inédite sur grand écran, se focalise sur la figure emblématique de l’ennemi juré de Batman. Il brosse le portrait d’Arthur Fleck, un homme sans concession méprisé par la société.

Notation :

Avis :

Arthur Fleck, clown et souffrant d’une psychose, est sans cesse rejeté par la société. Dès lors, il n’y a qu’un pas pour devenir le Joker…

C’est le film de cette fin d’année. Puissant. Dévastateur. Perturbant. Joker est un biopic, contant la descente aux enfers d’Arthur Fleck qui n’aurait jamais du souffrir… Un film qui remet toute sa dimension humaine au personnage connu de tous du Joker, ennemi juré de Batman. Un film qui déroute, qui secoue. Un film qui ne s’oublie pas.

Tout commence par la cruauté. Par la crasse. Par l’horreur et le désespoir. Puis de révélations en rencontres, Arthur Fleck se perd dans un ailleurs, où il n’est plus le souffre-douleur, mais plutôt l’étincelle d’où émergera la flamme de la révolution. Joker peint la descente vers la plus pure folie d’un homme brisé par la société, qui utilisera tous les moyens nécessaires pour s’en sortir, peu importe les conséquences.

Ce que j’ai adoré dans ce film c’est de nous obliger à porter un autre regard sur ce personnage clairement défini comme méchant dans l’univers de Batman. Pourtant, ici, on lui rend son humanité, et on en vient à se sentir mal, terriblement mal, coupable aussi, gêné, par ce qu’il a subi. Devant l’injustice, on en vient presque à comprendre son évolution et sourire avec lui.

Pour terminer, mention spéciale évidemment à la magistrale prestation de Joaquin Phoenix, qui a donné de lui aussi bien sur le plan physique (un corps décharné qui fait mal à regardé) que psychologique dans son appropriation du personnage.

En bref :

Un excellent film qui mérite amplement le tapage qu’il a suscité à sa sortie. Un film qui se veut sérieux, dérangeant et qui remet en question notre vision du Joker, nous prouvant une fois encore que tout n’est pas que noir ou blanc.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s