Coup de gueule #1 (parce qu’il y en aura sûrement d’autres)

Je suis de retour dans le blogging littéraire depuis quelques mois, après un an d’absence et je dois dire que j’ai beaucoup à dire en à peine quelques mois sur les relations aux auteurs… D’abord sans services de presse, puis les recevant petit à petit, je fonctionne d’ailleurs désormais davantage sur le site Simplement Pro, que je trouve bien pratique sur le fond, un peu moins sur la forme. Et ce coup de gueule porte aussi bien sur Simplement Pro que sur les auteurs en général (et peut-être aussi les maisons d’édition).

J’ai vu plusieurs posts sur facebook de blogueurs qui se plaignaient que des internautes profitaient des auteurs pour récupérer des romans gratuits juste pour le concept de la gratuité. Grand bien leur fasse, après tout, c’est les auteurs qui se font pigeonner, pas nous. Mais voilà, ça nuirait à la réputation des blogueurs émérites, bien que, il faut le dire, nous sommes presque la seule porte publicitaire des petits auteurs, et souvent, une porte plutôt bien empruntée. Je pense donc que nous n’avons pas vraiment à nous préoccuper de la réputation de notre activité. Là où je veux en venir, cependant, c’est qu’on ne parle pas en revanche de ces auteurs qui en exigent toujours plus sans rien nous donner en retour (ah oui, un livre en format numérique de quelques euros). J’ai déjà vu des auteurs (ou des maisons d’édition) demander un nombre de likes ahurissant sur une page facebook (comme si cela gageait de la qualité du blogueur), et ce qu’on voit extrêmement souvent : un certain délai à respecter parce qu’il faut lire le plus vite possible pour en lire le plus possible.

Et dans ce miasme de foutage de gueule incroyable est apparu Simplement Pro et son concept de noter à la fois les romans des auteurs mais aussi les chroniques des blogueurs. Ouille, dur ! Personnellement, j’ai jamais demandé à ce qu’on critique mes avis, en revanche, les auteurs viennent tout à fait me demander de critiquer leur livre. Du coup, pourquoi me noter ? Surtout lorsque cette notation est souvent plus que subjective et plus que discutable, et souvent malvenue (toujours même). Ne sommes-nous pas blogueurs pour le simple bonheur de partager nos avis sur nos lectures (et films, séries, etc…) ? N’est-ce pas une simple activité pas du tout lucrative et extrêmement chronophage ? N’avons-nous donc pas le droit de gérer notre blog comme nous l’entendons avec des avis écrits selon ce qu’on a envie de dire ? J’oserai dire OUI, et pourtant ! Et pourtant, on nous met un « bien » en développement de l’avis, parce que l’auteur a décidé qu’on avait pas assez écrit. Bah oui quoi, il en a pas eu pour ses 0,99€ de livre numérique, merde ! Et puis, un « bien » aussi pour le respect des délais, faut dire aussi que j’ai lu le bouquin en 2 semaines, même si j’avais prévu de le lire en 1 mois, j’ai quand même exagéré. J’ai osé faire attendre l’auteur, quoi, c’te honte !

Bref, vous l’aurez compris, ce système d’évaluation me paraît exécrable, d’autant plus, je le répète, que le blogueur ne demande pas à être noté. JAMAIS ! En revanche, chers auteurs, vous oui. Vous, vous demandez une critique. Constructive, nous l’espérons, et donc, négative ou positive. Alors, pitié, quand la critique est négative, ne recrachez pas votre colère dans l’évaluation sur Simplement Pro, c’est tellement ridicule et affligeant. Sur Simplement Pro, on précise bien ceci « Le critère de « Qualité du retour » concerne principalement la mise en forme du retour, son argumentaire et son orthographe/syntaxe et non la concordance entre le retour espéré par l’éditeur et le retour posté par le chroniqueur. ». Ainsi, si la chronique est bourrée de fautes d’orthographes, de fautes de grammaire, et fait 5 lignes, oui, je comprends que l’auteur ne soit pas si satisfait et, le fasse savoir. Cela peut d’ailleurs permettre au blogueur d’améliorer un peu son travail, même s’il faut garder en tête que tout ceci est bénévole. Cependant, s’il y a deux fautes de frappe, et une erreur d’accord, que l’avis fait 3 paragraphes, je pense que ça devrait aller quand même… Pas besoin d’en faire un fromage. Ah, et précisons évidemment, que ce que je dis ne concerne pas tous les auteurs. Fort heureusement, certains sont bienveillants, talentueux et prennent plutôt bien la critique. Un régal quoi !

Après toutes ces aventures sur Simplement Pro, j’ai également pu faire les frais de quelques déboires quant à mes rendez-vous, et notamment celui de l’interview Culture Geek, qu’on juge ‘trop rapide’. Ces interviews je les personnalise, ça me prend un temps considérable et surtout j’offre cette vitrine à pas mal d’auteurs que je ne connais même pas. Un peu de reconnaissance, genre un simple ‘merci pour l’interview’ c’est quand même bien plus appréciable qu’un partage avec la mention ‘voilà une interview, un peu trop rapide…’ Bref, vous aurez saisi l’idée.

Et je terminerai sur le fait qu’encore une fois, nous ne sommes pas payés pour le boulot qu’on fait. Et pourtant, je peux vous dire que ça nous en prend du temps ! Nous n’avons pas (en tout cas en général) de formation en journalisme littéraire, nous n’écrivons donc pas de critique à vocation de publication dans le plus huppé des magazines littéraires.

Voilà, c’était mon coup de gueule qui sert pas à grand chose, mais écrire est une jolie thérapie, ça calme et apaise. Je vous enjoins fortement à essayer !

Un commentaire sur « Coup de gueule #1 (parce qu’il y en aura sûrement d’autres) »

  1. Un coup de gueule amplement justifié !
    J’ai eu peu d’auteurs de mauvaise foi sur le site, mais j’en ai eu quelques-uns qui valaient leur pesant d’or… Je pense aussi que ce système de notation qui part sur une bonne idée est à revoir, car il n’apporte rien si ce n’est la possibilité pour certains auteurs revanchards de s’en donner à cœur joie quand le seul tort est d’avoir donné son avis comme demandé à la base…
    Bref, courage et continue à nous donner tes avis construits et constructifs ! Quant à tes interviews, je reste abasourdie qu’on ait osé se plaindre. J’ai parfois l’impression, et c’est valable dans la vie de tous jours, que plus on en donne, plus les gens en veulent.
    Heureusement que ces mauvaises pratiques restent minoritaires et qu’il y a beaucoup d’auteurs respectueux avec lesquels, c’est un plaisir d’échanger.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s