Chroniques des secondes heures de Tanglemhor, tome 2 : L’Odyssée du Liokûmkän – Azaël Jhelil

Titre : L’Odyssée du Liokûmkän
Auteur : Azaël Jhelil
Éditeur : Auto-édition
Genres : High Fantasy / Dark Fantasy
Résumé : « Tandis que le rire du Fléau de Feen se perdait dans la tourmente, le Liokûmkän fendait les flots, propulsé par toutes ses rames, ses voiles gonflées à craquer. Guidé par l’homme de bossoir et la vigie, le capitaine était concentré sur la navigation, cherchant son chemin parmi les hauts-fonds, hurlant des ordres auxquels l’équipage répondait avec une incroyable discipline. »
Afin de libérer les terres du Levant, la Conjuration de Tanglemhor doit traverser les mers et rejoindre les terres glacées d’Australie. Avec toutes les forces de l’Empire à ses trousses, le périple ne sera pas de tout repos…

Notation :

Avis :

La Dame de la Marche et toute sa fine équipe prennent enfin la mer, en direction de l’Australie, bien décidés à en savoir plus sur l’Oeuf de Tanglemhor. Durant leur périple, ils affronteront mille et un dangers, mille et une aventures… À la découverte d’eux-même et qui sait, d’un moyen d’enfin arrêter l’auto-proclamé Empereur du Levant.

Ce deuxième opus est dans la lignée du premier tome, avec néanmoins ce petit truc en plus, qui fait toute la différence : le fait qu’on connaisse déjà l’univers. Les personnages ont été assimilés dans le premier tome, de même qu’une partie de la géographie, que quelques histoires, coutumes, religions et même évidemment, les enjeux des territoires… Dès lors, on peut se perdre dans la mer des Disparus, aux côtés de nos héros. Et on angoisse. En on panique. Et on renifle l’air marin les naseaux grands ouverts.

L’Odyssée du Liokûmkän prend donc majoritairement place en mer. Néanmoins, nous ne tombons pas dans le huis-clos suffocant. En effet, Azaël Jhelil conserve sa structure initiale en nous permettant de suivre tous les personnages de son univers, en fonction du lieu où ils se trouvent. Ainsi, on suit aussi bien l’équipée du Liokûmkän, que le semi-lacertys Krûl, ou encore le lithomancien, et bien d’autres. Nous permettant alors de souffler entre deux longs chapitres passés en mer.

Si on retrouve des annexes intéressants et plutôt complexes – révélant encore davantage le grand talent de l’auteur – on peut néanmoins se complaire dans ce deuxième opus entre découverte sur les personnages et narration de plusieurs légendes… On en apprend alors davantage sur la mythologie Sanchaïm, mais également sur Baar-Hal-Kryne qu’on aura rencontré dans le premier tome. Ou encore, sur le peuple des hommes-bêtes.

Pour terminer cette chronique, parlons un peu de l’Australie, presqu’aux antipodes de l’Alliance Ctasharre. Et Azaël Jhelil se plait d’ailleurs à confronter les deux modes de vie, pour nous interroger même sur notre propre société. Une opposition très intéressante et pertinente, qui donne une dimension philosophique encore plus importante à ce roman, déjà bien teinté de réflexions humanistes.

En bref :

Un roman palpitant, aussi passionnant voire plus, que son prédécesseur. Une saga de fantasy complète, complexe, généreuse et immanquable, portée par une plume riche et élégante. À découvrir d’urgence !

**Service de presse, via Simplement Pro

Un commentaire sur « Chroniques des secondes heures de Tanglemhor, tome 2 : L’Odyssée du Liokûmkän – Azaël Jhelil »

  1. Lorsque l’on écrit une saga en plusieurs volumes, on se demande toujours si on va pouvoir faire rêver le lecteur aussi longtemps. Je suis donc heureux que le 2e tome ait su t’emporter dans son sillage, Amélia !
    Merci beaucoup pour ce commentaire enthousiaste 😉
    A bientôt pour « La Pyramide du lac perdu »…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s