The Rain

Une série qui m’a été recommandée et que je ne regrette pas d’avoir découvert, je vous parle de la première saison de The Rain. Du post-apocalyptique, qui surfe sur la vague du survival.

Synopsis : Six ans après l’apparition d’un virus mortel ayant éliminé plus de la moitié de la population, un frère et une sœur partent à la recherche d’un abri dans un monde devenu périlleux.

Avis :

Du déjà vu…
The Rain est une série danoise qui reprend les codes du genre post-apocalyptique sans y apporter rien de nouveau. Un élément déclencheur qui provoque la « fin du monde », une équipe qui tente de survivre malgré les dangers, des personnages qui réagissent chacun d’une manière différente, une entreprise qui se cache derrière tout ça… C’est du déjà vu. Cette série semble respecter une sorte de cahier des charges, cochant les cases des éléments à mettre absolument dans une série post-apocalyptique à tendance survivaliste, à l’image de The Walking Dead, mais sans les zombies. Toujours dans cette même optique du survival, nous avons les sempiternelles cannibales, et autres machinations alors même que le monde agonise. Les personnages n’ont rien de transcendants non plus, bien campés dans leur rôle. Et si le titre semble représenter la pluie comme élément fondamental de la série, on en vient à en douter en suivant ces huit épisodes, nous offrant une saison bien trop courte pour vouloir absolument une suite.

Mais qui fonctionne…
Néanmoins, malgré ce cocktail d’éléments déjà vus et revus, l’angoisse s’installe. Nous suivons ce groupe de jeunes, entre flash-backs de leur passé et qui ils sont désormais. Et si la série nous entraîne dans un pays scandinave désertique, elle nous projette également plusieurs causes de « fin du monde » possible, relevant presque de la satire sociale. Égoïsme, pouvoir, toute puissance, ce que les desseins d’une multinationale provoque sur le monde… L’ambiance se révèle pleine de tension, portée par une réalisation qui vaut néanmoins le détour. Les musiques de fond participe d’ailleurs à l’atmosphère générale, la rendant parfois triste, parfois terrifiante, ou encore alarmante. Huit épisodes, c’est cependant bien trop court pour accrocher à une série au point d’en vouloir absolument une suite… Le point le plus négatif d’ailleurs !

Au final, une bonne série qui reprend des codes déjà existants, nous offrant des épisodes sans grandes originalités mais qui fonctionnent… Je déplore le peu d’épisodes et leur faible durée d’à peine quarante minutes. Une saison 2 est néanmoins prévue.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s