Ken’en, comme chien et singe – tome 2

Après avoir beaucoup apprécié le premier tome, c’est impatiente que je me suis lancée dans ce deuxième tome. Je vous parle donc de la suite des aventures des héros de Ken’en, comme chien et singe.

Résumé : Une famille de kakuen, des créatures mi-hommes, mi-singes, a élu domicile dans le vieux sanctuaire abandonné du village de Mitsuke, dans la province d’Enshû. L’un deux, Mashira, a adopté un chien magique tueur de démons envoyé initialement pour l’éliminer, mais qui semble désormais déterminé à veiller fidèlement sur son maître.
Alors que le moine Benzon continue son enquête au village, Mashira, qui a remis à l’eau une splendide anguille blanche dans le fleuve Tenryû, se réveille au Palais du Dragon !

Avis :

L’intrigue…
Dans ce deuxième opus, Mashira se révèle plus intelligent qu’il semble le laisser croire, plus encore, il paraît bien plus humain que ce que peuvent penser les véritables humains. De quoi faire réfléchir. Dans ce volume, nous allons assister à bien des événements féeriques, où magie et tradition se mêlent dans une danse captivante. Déesse, créature mythique, monde oublié, tous les ingrédients sont réunis pour passer un super moment aux côtés de Mashira et Hayate qui vivent mille et une aventures. Ce tome sera également révélateur au sujet du passé de Mashira, même si cela reste plutôt vague, on en vient à se poser des tas de questions, attendant fébrilement la suite.

Des thématiques fortes…
Ken’en m’a enchantée, déjà par l’humour et les traditions et mythes japonais, mais aussi par ses thématiques, qui, derrière des rires gras et des yeux émerveillés, cachent des fêlures fascinantes, qui peuvent être transposées dans un monde plus terre-à-terre comme le nôtre. Et c’est bien le regard des autres, la discrimination, le jugement, tous ces thèmes qui sont mis en avant, pour nous faire réfléchir sur notre façon de voir les choses. C’est d’ailleurs peut-être pour cette raison que ce manga est classé « seinen » par la maison d’édition. À mon sens, il reste un shônen bien construit, mais un shônen tout de même. Ce deuxième tome accentue le côté « discrimination » du manga, et il en devient encore plus passionnant.

Au final, un deuxième tome plus poussé, qui continue de nous faire voyager dans ce Japon mythique, mais nous en apprend plus sur les blessures du personnage principal, réveillant bien des thématiques… À lire !

Service de presse, reçu de la maison d’édition

3 commentaires sur « Ken’en, comme chien et singe – tome 2 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s