#JeLisDeLaRomanceEtJaimeÇa

Un petit hashtag qui fleurit sur les réseaux sociaux, lancé par Lhattie Haniel auteur de romance, le #JeLisDeLaRomanceEtJaimeÇa est une belle initiative qui devrait peut-être remettre quelques pendules à l’heure. J’avoue être de plus en plus choquée de certains propos émanant d’auteurs que j’apprécie (c’en est d’autant plus aberrant) qui dénigrent ostensiblement la romance, certes, mais plus encore, ses lecteurs. Or, n’est-ce pas ces mêmes lecteurs qui achètent leurs bouquins ? Allez, il est temps de grogner un petit peu.

En tant que lecteur, n’avez-vous jamais vu sur les réseaux sociaux des posts d’auteurs en colère, auto-édités ou édités en petites maisons d’édition, qui s’exclament qu’ils ne vendent rien, quand, ô profonde injustice, les écrivains de romance s’en mettent plein les fouilles ? Si vous n’avez jamais été confronté à de tels propos, vous avez bien de la chance, car dans mon cas, j’en ai lu à foison. La plupart du temps, ce sont des auteurs qui écrivent dans les genres de l’imaginaire, ou bien qui ont une plume particulière, détonante dans le milieu littéraire actuel. Et plutôt que de tenter de se faire connaître, ils préfèrent casser du sucre sur le dos d’auteurs qu’ils ne connaissent même pas, et pire encore, qu’ils n’ont jamais lu. Voilà une drôle de façon de se faire connaître.

Mais, revenons en au fait. Pourquoi je vous parle de ça maintenant ? À vrai dire, cela fait longtemps que j’ai envie de vous parler de ce phénomène littéraire dénué de sens qu’est cette course au dénigrement des collègues et par extension de leurs lecteurs. Dans ma vie, j’ai tendance à apprécier la diversité qui, à mon sens, rend le monde bien moins monotone. Ainsi, vous pouvez retrouver cette vision des choses sur mon blog, à travers mes lectures éclectiques. Et si j’ai adoré plonger dans Des morts, des vivants de Frédéric Soulier (porté par un style particulier, peut-être un peu trop travaillé pour certains lecteurs qui préfèrent la simplicité), j’apprécie fortement également découvrir une histoire d’amour. On connaît l’adage, n’est-ce pas ? « Chacun ses goûts ». Personnellement, en matière de romance, j’apprécie les jolies introspections, les romans érotiques à l’odeur poétique, mais aussi les histoires plus sombres, plus destructrices : les fameuses dark-romance, tant décriées dans le monde littéraire. Mais, je n’échappe pas au phénomène du New Adult. Parce que oui, je ne dis pas non à une romance épicée de temps à autres. Et alors, ça fait de moi une « bécasse » ? Ça fait de moi une nunuche ? Une pauvre fille ? Une paumée ?

La romance est un genre littéraire qui date de bien des siècles, un genre qui a toujours existé. Un genre que l’on étudie même au lycée. Ne connaissez-vous pas l’histoire de Julien Sorel, ce séducteur assoiffé de conquêtes que nous peint Stendhal dans le Rouge et le Noir ? Alors, oui, le genre a évolué. Mais les mentalités peut-être pas. Finalement, tout ce que l’on ressent quand on voit des articles dénigrant les lecteurs de romance, ou des posts facebook d’auteurs se plaignant de leurs faibles ventes comparés aux auteurs de romance, c’est de la pitié. Parce qu’on la voit bien cette jalousie. Cette condescendance. Et ça agit comme un repoussoir. Vous pouvez ne pas aimer la romance, vous pouvez dire que c’est pour les godiches et tout ce que vous voulez mais, pointer du doigt les lecteurs et leur dire qu’ils sont des « bécasses » (parce que c’est le nom d’oiseau le moins péjoratif, qu’on nous dit) c’est profondément irrespectueux. Parce que les bouquins que vous écrivez se vendent ou pas, grâce à nous. Si vous existez, c’est seulement grâce à ces « bécasses » qui, contrairement à ce que vous semblez croire, ne lisent pas seulement de la romance.

Alors, à tous les réfractaires du genre qui n’arrivent pas à tolérer qu’il existe des romances qui valent le coup, plus que leurs propres ouvrages, ne restez pas ici. Dans quelques mois, vous verrez une avalanche de chroniques puisque j’ai décidé de lire la catégorie Romance du prix du cercle anonyme de la littérature. Ne restez pas ici, car je devrais bientôt lire une dark-romance intense et enivrante. Ne restez pas ici, parce que je lis de la romance, et j’aime ça !

Voilà, dire ce qu’on pense ça fait du bien parfois. Je ne pense pas que ça changera grand-chose, ni que ça aura un quelconque impact sur les auteurs qui dénigrent la romance et ses lecteurs, mais au moins, j’ai dit ce que j’avais à dire. Et n’hésitez pas à partager le hashtag de Lhattie Haniel #JeLisDeLaRomanceEtJaimeÇa

Un commentaire sur « #JeLisDeLaRomanceEtJaimeÇa »

  1. Je ne suis pas fan de romance, ce n’est pas mon goût, mais je déteste les gens qui dénigrent un genre souvent sans le connaître. On peut penser ce que l’on veut d’un genre, mais attaquer les lecteurs car on a une opinion différente, c’est juste idiot.
    Bonnes lectures (de romances et autres) à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s