Salicorne – tome 1 : Le livre d’Ygrenne

Un univers terriblement riche, savamment original, et outrageusement intrigant, je vous parle du premier tome de Salicorne : Le livre d’Ygrenne de Françoise Berr.

Résumé : Sur Salicorne, petite planète perdue dans la constellation d’Andromède, la vie des humains ne vaut pas cher aux yeux des Ashanti qui y font régner la terreur depuis qu’ils l’ont annexée trois siècles plus tôt. Rien ne semble pouvoir libérer les humains asservis du joug de ces terribles créatures, qui allient la puissance des félins à une intelligence hors pair. L’avenir de l’humanité est aussi sombre que le tempérament de ses bourreaux.
C’est alors que ressurgit une étrange prophétie. Et si l’espoir subsistait ? Ygrenne, jeune humaine de 19 ans, accompagnée d’Eamon, son ami depuis toujours, va s’aventurer sur la trace des licornes, ces créatures mythiques auxquelles les hommes attribuent d’immenses pouvoirs. Existent-elles encore ? Ont-elles vraiment le pouvoir de libérer Salicorne de ses envahisseurs ?
Ygrenne et Eamon se lancent dans une quête dangereuse, au bout de laquelle un choix terrible attend la jeune femme : sa décision pourrait la changer à jamais…


Avis :

Entre fantasy et science-fiction…
À la lecture de ce roman, il me semble difficile de trancher : science-fiction ou fantasy ? Si les deux genres de l’imaginaire sont plutôt différents, ici, ils se complètent tellement qu’ils se confondent presque pour nous offrir une histoire originale et haletante. Nous avons des humains, débarqués sur Salicorne depuis des siècles. Puis, des extra-terrestres, nommés Ashanti qui viennent coloniser la planète. Clairement, nous sommes dans la science-fiction. Mais voilà, une fois oublié ces histoires de planètes et d’extra-terrestres, nous voilà perdu dans un monde mystérieux plein de magie et de secrets, où chaque peuple a son histoire… Les humains partent en quête d’un pouvoir perdu, oublié, d’un pouvoir qui pourrait tous les sauver de l’emprise des Ashanti. Puis, en vis-à-vis, une autre intrigue se déroule. Une intrigue que j’ai trouvé, à mon sens, bien plus passionnante que la quête à peine esquissée d’Ygrenne. Un complot se fomente, le pouvoir est en crise… La hiérarchie Ashanti souffre. Qu’est-ce que peut bien cacher ce territoire inconnu des humains mais pourtant sacré des Ashanti ? Que se passe-t-il sur Garth ?

Des personnages féminins forts…
Je vous parlais un peu plus haut d’Ygrenne, qui est l’un des protagonistes principal du récit. C’est une jeune femme de 19 ans, qui pour le moment, ne brille pas par sa personnalité, je le déplore. Elle paraît néanmoins déterminée, forte et lucide, bien qu’un peu trop fleur bleue à mon goût dans sa relation avec Eamon. C’est d’ailleurs le seul point du roman qui m’a dérangée, celui qui a fait que Salicorne reste un « presque coup de cœur ». J’ai eu, cependant, l’occasion d’en discuter avec l’auteur, Françoise Berr, qui m’a répondu : « il [le personnage d’Ygrenne] se transforme totalement dans le deuxième tome que je suis en train de terminer. En fonction de ce qu’elle va devenir, il me fallait au départ créer une personnalité malléable, qui ne devait pas donner son véritable potentiel tout de suite. » Une réponse qui m’a clairement satisfaite je l’avoue. Elle a ensuite ajouté : « Salicorne doit être une trilogie au minimum (mais l’histoire me porte déjà à envisager plus !) ce qui me permet une transformation de certains personnages de manière progressive en laissant un certain suspens… »
Vient ensuite Akkaat, mon personnage préféré. Akkaat est une Ashanti, une Ashanti très bien placée dans la hiérarchie, faisant partie de la plus haute faction de ce peuple. Et cette créature a une histoire passionnante, une personnalité plurielle, des idées novatrices pour sa race… Je l’ai trouvé à contre-courant de ses pairs, et j’ai adoré ça. Une figure féminine forte, intelligente, et brave !

La construction et le style…
À travers ce roman, nous plongeons dans la vie de plusieurs protagonistes, suivant leurs aventures, de façon plus ou moins régulière. On alterne ainsi entre les péripéties d’Ygrenne, puis celles d’Akkaat, ou encore celles d’Emrys et bien d’autres. Et si on pourrait croire que cette multitude de points de vue nous perd, il n’en est rien. Au contraire, ces chapitres se cimentent entre eux, pour donner une base solide au récit. Ce premier tome est ainsi un tome introductif, où l’action bien présente, se joint à un explicatif de l’univers, du décor et des intrigues entre les personnages. Ce sont des connaissances importantes que Françoise Berr nous partage puisqu’elles vont nous permettre de bien cerner tous les enjeux des tomes suivants. Ce que j’ai beaucoup apprécié concerne encore la construction, et plus particulièrement les débuts de chapitre introduit par un passage d’un livre. Le ton de ces extraits est tellement différent de l’histoire, que j’ai vraiment eu l’impression d’avoir des citations d’un ouvrage publié. Et le ton du récit, parlons-en. Le style de Françoise Berr est tellement travaillé qu’il me paraît fondamental de le souligner. C’est fluide, élégant, sans anicroches. Un style qui plaira à un public extrêmement large et qui se trouve être finalement, à la portée de tous.

Au final, même si j’ai encore bien des choses à raconter, je vous laisse sur cette conclusion : Salicorne est un roman original, porté par une plume aussi exceptionnelle que le roman lui-même. Françoise Berr est une nouvelle auteur talentueuse sur la scène de la littérature de l’imaginaire, à suivre de près !

Service de presse, reçu de la maison d’édition

3 commentaires sur « Salicorne – tome 1 : Le livre d’Ygrenne »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s