Mi vida es mia – saison 2

Après avoir littéralement dévoré la première saison, j’ai enfin eu l’occasion de me procurer la suite et je l’ai, pareillement, dévoré. Même plus encore, puisque cette saison 2 me paraît encore bien meilleure… Je vous parle donc de la suite et fin de Mi vida es mia de Céline Jeanne.

Résumé :  » N’attire jamais l’attention, ma chérie. Sois toujours aussi discrète qu’un caméléon.  »
Les paroles de son père hantent encore Amaya quand elle débarque au Salvador après l’assassinat de ses parents, commandité par la Mara Salvatrucha, gang le plus puissant au monde : le père d’Amaya, ancien policier, a autrefois fait emprisonner l’un de leurs chefs, et a dû fuir aux Etats-Unis pour protéger sa famille.
Aujourd’hui orpheline, Amaya doit réapprendre à vivre dans ce monde où elle se sent plus que jamais étrangère : insultes, violences, tout lui rappelle qu’elle n’est pas la bienvenue ici. Heureusement dans quelques mois elle sera enfin majeure et sera libre de recommencer une nouvelle vie, loin de tout ça. En attendant, il faut survivre.
Mais tout bascule lorsque qu’Amaya croise le regard d’Adrián, la Première Main de la branche locale de la Savatrucha. Adrián, un bad boy, un vrai, au regard brûlant et au charme ravageur.
Attirée malgré elle, Amaya sera-t-elle capable de d’écouter son instinct de survie qui lui hurle de rester loin de ce garçon à l’aura dangereuse ?


Avis :

Une suite…
Après de longs mois d’attente, j’ai enfin acheter la suite de Mi vida es mia, et c’est avec une grande joie que j’ai retrouvé Amaya et Adrián. En relisant mon avis sur la première saison, je me rends compte que je n’ai pas réussi à vous exposer véritablement tout ce qui fait de ce roman une pépite. Parce qu’on n’est pas dans une histoire d’amour ordinaire comme on en trouve beaucoup. Vous savez, ces romans sans saveurs, dans lesquels on retrouve éternellement les mêmes codes, les mêmes cheminements… Ici, nous sommes loin de ces romans commerciaux, mais bien dans un récit vif, profond et réel. Et si d’ordinaire j’ai tendance à trouver les suites moins bonnes, Céline Jeanne me trompe totalement, en offrant à son lecteur une histoire encore plus aboutie, nous prouvant que la première saison, si intense fut-elle, n’était finalement qu’une simple mise en bouche.

En plein cœur des maras…
Dans cette deuxième saison, l’auteur nous entraîne encore plus profondément au sein de cet univers latino des maras. Des gangs, des cliques, une Famille… Nous en apprenons davantage sur le fonctionnement de ce monde, sur leurs codes, leurs façons de voir les choses. Et tout cela accolé au passif de la belle Amaya rend ce récit à la fois addictif par l’action, et bouleversant par les événements. Plus encore, Céline Jeanne nous expose la vie des uns et des autres, nous montrant, sans timidité, la réalité de ce milieu. Tournée vers les personnages et leur passif, mais encore davantage vers leur avenir, cette saison 2 nous offre un panorama vivace et réaliste du Salvador pour nous immerger pleinement dans cet univers si détonant. Et si je ne vous parle que de l’enrobage, c’est bien parce que celui-ci prend une place très importante dans la romance. Sans lui, elle n’aurait plus la même saveur. Epicée et dangereuse, la relation entre Amaya et Adrián termine de nous achever… pour nous faire rêver à mille et unes nouvelles histoires. Alors que dans la première saison, ils se cherchaient, faisant palpiter de manière relativement chaste notre petit cœur, dans cette deuxième saison, nous passons un cran au-dessus, pour, de façon élégante, nous faire monter légèrement le rouge aux joues.

Des thématiques fortes…
Une romance palpitante, perdue dans les méandres d’un milieu dangereux et destructeur… Mi vida es mia, en plus de m’avoir fait pleurer à la fin, a le mérite d’exposer des thématiques fortes comme la pauvreté, la solitude… Comment s’en sortir lorsqu’on est seul, sans argent dans un monde régit par les maras ? Et c’est bien ça qui m’a tapée dans l’œil, en plus de cette relation explosive entre nos deux protagonistes évidemment. Dans cette deuxième saison, on nous parle de la famille, de l’amitié, de l’amour, de l’orphelinat… Dans cette deuxième saison, on nous expose des réalités difficiles, mais des réalités quand même. Et c’est terriblement bouleversant ! Alors oui, je le dis et le redis, Mi vida es mia n’est pas qu’une romance, c’est l’histoire d’une émancipation, l’histoire d’un rêve qui devient réalité, l’histoire d’un nouveau tournant, celui qui changera toute une vie. Celui qui transformera une existence passée à survivre, en un avenir brillant et radieux.

Au final, cette deuxième saison est, à mon sens, encore plus exceptionnelle que la première. Mi vida es mia est une romance explosive, sous un fond passionnant, portée par une plume immersive et d’une fluidité incroyable. Aucune fausse note, et j’espère pouvoir lire un jour une suite…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s