Pied à terre

Étrange. C’est le mot qui me vient à l’esprit pour parler de ce texte. Étrangement étrange. Et surtout, étrangement intrigant… Je vous parle de Pied à terre de Jean-Frédéric Jung.

Résumé : Un cavalier qui promène son cheval sur un chemin de campagne assiste à la confrontation entre une croix en fer forgée, symbole du christianisme, et une fée athée très espiègle. Une discussion théologique endiablée va s’en suivre.

Par où commencer ?
J’aurai tant de choses à dire. Mais… J’aurai trop peur de vous dévoiler l’intrigue. Des éléments de l’histoire importants. Parce que ce texte m’a laissé vide d’envie livresque pendant deux jours entiers. Vous me direz, c’est pas plus mal, j’étais en période d’examens, mais tout de même… Mais pourquoi ? Ce n’est pas parce qu’il est mauvais. Ah, loin de là. Plutôt parce qu’il est étrange. Particulier. Atypique. Un conte. Oui, ça se rapproche le plus d’un conte. Non, mieux encore. Une fable. C’est une fable, oui. Une fable pécheresse. Une fable croyante. Une fable hérétique. Et entre tout ce schmilblick, y a un cheval, une petite fille et un homme.

Une fable…
Pied à terre, c’est une fable (je pense que vous aurez compris) mettant en scène une fée, et une croix. Mais pas n’importe quelle croix. Le champ lexical que j’ai utilisé un peu plus haut devrait vous mettre la puce à l’oreille. C’est bien une croix sainte dont il est question. Et cette nouvelle traite de la nature même de l’Homme. C’est atypique, mais intrigant. La religion est un sujet souvent tabou auquel il est préférable de ne pas se frotter. Ici, Jean-Frédéric Jung fait fi des convenances et remet en question la Foi en l’Homme et non tellement celle en Dieu. Alors, oui, la Croix, penses-tu vraiment que tout ce que tu fais aura un aboutissement ? Une Fée et une Croix qui discutent, dans un dialogue finement mené, voilà ce qu’est cette nouvelle. Le style est frais, efficace, le jeu des échanges est rythmé, et les réponses argumentées. Franchement, je ne m’attendais pas à ça. Quelle surprise !

Au final, une nouvelle atypique, une fable à lire religieusement, le sourire aux lèvres. Et qui sait, peut-être que vous aussi, au détour d’une forêt vous tomberez sur une drôle de conversation… 

Service de presse


◊ Extrait ◊

— Je l’ai vue !

Apolline, ma fille cadette, en laissa tomber sa trottinette et se tourna vers moi d’un seul coup, les yeux grands ouverts ; un immense questionnement bleu. Je ne m’en étais pas rendu compte, mais pour la saisir à ce point, mon ton avait dû être éloquent.

— La fée, ma chérie, je l’ai vue ! Oui, la fée des bois et aussi…

— La fée des bois ? s’exclama aussitôt Apolline sans me laisser finir, les yeux encore plus grands, encore plus ronds, mais toujours si bleus.

— Oui, ma chérie, la fée des bois.

Disponible à 0.99€, en version numérique
Amazon
Fnac
Cultura

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s