Je suis passée plusieurs fois par la porte des enfers – tome 1

Un récit auto-biographique, entre introspection et horreur, je vous parle du premier tome de Je suis passée plusieurs fois par la porte des enfers de Justine Obs.

Résumé : Depuis son plus jeune âge, Justine vit dans la peur…
Une petite fille contrainte de grandir trop vite.
Une enfance passée à encaisser coups, humiliations et injustices, tout en se taisant encore et toujours.
Une leçon de vie avec toujours plus d’épreuves à surmonter, à constamment approcher le bout du tunnel sans jamais pouvoir l’atteindre.
Une revanche sur la vie grâce aux maux jetés sur le papier…
Faites connaissance avec Justine, sa sincérité ne peut pas vous laisser indifférent.
Un roman autobiographique émouvant et authentique.


Avis :

Un texte auto-biographique…
Après ma lecture, une remarque m’est venue à l’esprit. Quel courage a eu l’auteur pour poser sur le papier un tel vécu ! Ecrire a cette caractéristique d’exorciser, de permettre de poser les choses, les rendre plus claires, plus limpides. De balancer ses souffrances, de manière métaphorique peut-être, mais assez concrètement pour ressentir un effet presque immédiat. J’espère qu’à travers ce récit, Justine Obs a réussi à tourner la page, n’oubliant pas, mais vivant avec. Dans l’espoir de ne pas reproduire les mêmes erreurs que ses parents. Ce roman, vous l’aurez compris, c’est donc la vie de Justine, l’écrivaine. Elle nous raconte son enfance, son adolescence… Elle nous expose sa vie, et tout ce qui en a découlé. C’est difficile ? Oui. C’est poétique ? Pas vraiment. C’est réel ? Affreusement. C’est tellement réel, tellement, que ça nous prend à la gorge…

Un passé difficile…
On est toujours là, dans notre cocon bien confortable. À se plaindre de ci, ou de ça. Et à côté, d’autres personnes vivent des choses terrifiantes, et nous n’en savons rien. Que ce soit la maltraitance, le harcèlement, et bien d’autres, il existe tant de foyer où l’humain est bafoué au profit d’une vie horrible, rythmée par les coups, les insultes, et des conditions misérables. Ce passé difficile, Justine en a un. Et Justine nous l’expose. À travers ce texte, on prend l’ampleur du travail qu’il reste à faire. Pour que chacun vive dans le respect des autres. Durant ma lecture, je me suis posée mille questions, dont une. Comment c’est possible ? Comment une telle chose a pu arrivée ? En France ? Pays développé, porteur d’idée innovante et à l’origine des droits de l’Homme… Ce genre de livre me laisse toujours un arrière goût amer. J’ai pitié pour ce pays que j’aime tant, qui représente tant de valeurs majestueuses, pour finalement laisser de côté les plus démunis. Oublier, laisser pour compte. Justine a vécu une enfance que je qualifierai de désastreuse et j’utilise là un euphémisme. Ses parents sont déplorables, et ont brisé à jamais une partie de leur fille. Ce texte est dur. Parce qu’il est vrai. Parce qu’on ressent tous les ressentiments derrière, tous les sentiments, la colère, la déception, on les ressent tous et c’est peut-être ça aussi, qui nous déstabilise.

La plume…
Il me semble important ici de vous parler du style de l’auteur. Il est très simple, j’aurai eu presque tendance à dire trop simple mais dans le contexte, ce n’est pas le cas. En effet, on suit une enfant, qui devient une adolescente, une femme. L’auteur a couché sur le papier ses émotions, à l’état brut et tout ça, je l’ai ressenti à travers sa plume. C’est oralisé, fluide, un peu enfantin parfois, nous rappelant que nous suivons une enfant. Et ce style participe à une immersion encore plus terrible dans la vie de Justine.

Au final, c’est un texte difficile mais révélateur de beaucoup de choses. Il est vrai, prend à la gorge et restera là, dans un coin de mon esprit. Inoubliable.

Service presse envoyé par la maison d’édition

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s