Le jour où mon pénis est tombé

Si ma lecture avait bien commencé, elle se termine par un avis plutôt mitigé. Je vous parle du roman humoristique, aux allures de polar/thriller léger : Le jour où mon pénis est tombé de David Duranteau.

Résumé : Je m’appelle Fabrice Carmen, j’ai 43 ans, je suis le présentateur vedette de la matinale d’une grande radio française.
J’ai du fric, je suis connu, les meufs m’adorent, je suis le mec que tout le monde rêve d’être…
Sauf que récemment les petits désagréments s’accumulent… Mon pénis, par exemple… Il est tombé, un matin, sous la douche… Ça fait un choc de le voir à côté de la savonnette…
Et cette nouvelle animatrice à la radio qui ne porte jamais de culotte, c’est la fille d’un cinéaste connu, je crois qu’elle essaie de me piquer ma place…
Et comme une apothéose, à l’instant où je vous parle, une femme est allongée sur mon canapé hors de prix, une coupe de champagne plantée dans la gorge… Je m’allumerais bien une clope, moi…


Avis :

C’était sympa…
Voilà un titre qui m’interpelle. Pouf, je trouve enfin le temps de me lancer dans cette lecture et je tombe sur un sacré morceau. Fabrice Carmen est un personnage très intéressant et je me laisse embarquer dans son histoire. Assez rapidement, on va rencontrer les personnages qui vont partager sa vie. Au début, on apprend à connaître monsieur Carmen, sa psychologie est d’ailleurs pas mal travaillée j’ai trouvé. Avec humour, on suit ses aventures. Tout s’enclenche suit à ce malencontreux accident. Son pénis tombe. Comme ça. Alors, suite à ça, va arriver plusieurs événements qui conduiront au final. C’est drôle, cynique, plein de sarcasmes… C’est un bouquin qui se lit sans prise de tête et par cet aspect, j’ai beaucoup apprécié. Mais voilà, dans ce monde tout n’est pas blanc ou noir. Et certaines choses dans ce texte ne m’ont pas vraiment charmée.

Puis c’est devenu lourd…
Ce côté cynique que j’aimais beaucoup au début est devenu bien lourd. Je pense que si le roman avait été moins long, j’aurai pu apprécier davantage. En outre, la construction du roman m’a bien embêtée. Nous avons des alternances de points de vues sans qu’on nous prévienne. Alors on passe de Fabrice, à la farouche Léa, et ça sans qu’on le sache vraiment. Si des indices sont distillés pour qu’on sache tout de même qui parle, je me suis souvent posée la question et ça a eu tendance à m’agacer un peu. Ensuite, toujours sur ces différents points vues, il est de coutume que lorsque nous sommes dans l’esprit d’un autre personnage, on le sente. Forcément, on a pas tous la même façon de voir les choses ou de parler. Or, rien du tout ! Et c’est sans doute pour ça que j’ai eu du mal à savoir qui parlait. Parce qu’ils parlent tous de la même façon. Pas d’effort de changement de tons, et c’est le point le plus négatif du bouquin. Ah, j’ai failli oublier ! Et ces points de suspension ! Y en a trop, c’est pas possible. Quand je dis trop, c’est vraiment trop. Un seul point c’est suffisant, je trouve. D’autant que la plupart du temps, ces trois petits points n’apportaient rien au texte.

Un côté thriller appréciable…
Toujours dans un aspect humoristique, le roman s’est transformé au fil des pages en thriller/polar léger. Comme ça apportait un peu de nouveautés à l’intrigue qui commençait à me lasser (les tribulations d’un égocentrique star d’une matinale de radio, à un moment donné, ça suffit quoi), j’ai beaucoup apprécié ! J’ai sentis un regain d’énergie, alors même que je pensais abandonner ce bouquin dont la dose de cynisme commençait à me ronger le cerveau. Un nouveau souffle, une nouvelle envie a émergé et je suis repartie dans l’histoire pleine d’entrain. Finalement, la fin a été bien plus exquise que le milieu.

Au final, voilà un roman bien cynique, et humoristique qui, bien qu’agréable au début, m’a lassée vers le milieu, pour m’interpeller de nouveau vers la fin. Une lecture un peu en montagne russe, donc. Pour vous le procurer, c’est par ici.

Service de presse envoyé par l’auteur

4 commentaires sur « Le jour où mon pénis est tombé »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s