L’hôtel hanté

Première approche de l’univers de Wilkie Collins, j’ai découvert L’hôtel hanté. Un roman à l’intrigue bien mystérieuse, en plein cœur de l’ère victorienne…

Résumé : Pour les médecins accourus à son chevet, pour les experts des assurances-vie venus enquêter sur place, la mort soudaine de lord Montbarry dans un palais vénitien, peu de temps après son mariage, n’a rien de suspect. « Sa Seigneurie » a succombé à une pneumonie aiguë. Sa femme et son beau-frère n’ont rien pu faire.
Les circonstances de cette mort, pourtant, soulèvent bien des questions. Pourquoi lord Montbarry avait-il délaissé la jeune Agnès et épousé l’intrigante comtesse Narona, malgré sa réputation d’aventurière ? À quoi joue exactement le baron Rivar, frère présumé de cette dernière, qui engloutit des sommes énormes dans ses expériences de chimie ? Ne serait-il pas plutôt… l’amant de la comtesse ? Enfin et surtout, qu’est devenu Ferrari, l’homme à tout faire du lord, dont on est sans nouvelle depuis le drame ?
Transformé en hôtel, le palais livrera-t-il un jour ses secrets ? Wilkie Collins met à l’épreuve les nerfs du lecteur, dont il anéantit sans cesse les déductions. Quitte à semer, au fil de l’intrigue, quelques indices surprenants…


Avis :

Un récit triple…
Le résumé donne le ton, nous allons plonger au cœur d’un roman mystérieux, où les complots, énigmes seront monnaie courante. Une histoire aux allures de roman policier, sous fond paranormal et historique. Trois dimensions pour un seul texte, trois genres qui se disputent la domination du récit. Tantôt nous pensons avoir à faire à un roman policier, fait de mystère et d’intrigues de la bourgeoisie, tantôt nous plongeons au cœur d’un récit paranormal, dans une des chambres de cet hôtel hanté. Néanmoins, même si nous sommes tiraillés entre ces trois thématiques, elles n’entrent aucunement en conflit dans le roman. En effet, le policier se mêle à l’Histoire pour nous offrir un récit totalement dépaysant, à l’époque de l’ère victorienne, mais aussi au paranormal, entraînant le doute et les peurs.

Wilkie Collins…
Wilkie Collins est un auteur réputé sévissant à l’ère victorienne. Maître du suspense au XIXè siècle, il est un auteur à succès. J’ai découvert là un bon roman, mais sans plus. Sans doute par son aspect un peu « vieillot », je n’ai pas forcément réussi à apprécier à sa juste valeur le voyage. Je vous en parle un peu plus tard. Wilkie Collins a la plume de son époque. Élégante, nous ancrant encore un peu plus dans l’Histoire, à travers un voyage dans le temps merveilleusement réussi. C’est la première fois que je vois le point virgule autant utilisé, et j’avoue avoir trouvé ça plutôt agréable. La ponctuation en elle-même est plutôt dense, donnant un vrai rythme au récit. Même si les phases de narrations et de descriptions sonnent tout de même un peu plates. C’est, à mon avis, un style qui ne me correspond pas.

Un style qui ne me correspond pas…
En dehors des dialogues, j’ai trouvé le temps plutôt long. Même lorsque les machineries sont dévoilés, que les événements étranges arrivent, je n’ai pas ressenti de peur, d’effroi ou même de stupeur aussi légère soit-elle. Alors oui, c’est merveilleusement bien écrit, mais entre l’abondance de personnages, la lenteur que j’ai éprouvé à la lecture et ce suspense par tant surprenant, je n’ai pas tant été charmée. Cela n’empêche pas que j’ai tout de même apprécié la lecture, mais voilà, sans plus.

Au final, un bon roman avec quelques lenteurs qui saura néanmoins plaire aux fans du genre. J’ai passé un bon moment mais sans plus. Pour vous le procurer, c’est par ici.

Service de presse envoyé par la maison d’édition

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s